Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le brio", Camelia Jordana sur la voie de l’éloquence

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les espoirs déçus des Tunisiens de Bir Ali, 7 ans après la révolution

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Uber piraté massivement

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"TPIY, dernier acte"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Émoticône hijab : la victoire de Rayouf Alhumedhi, lycéenne saoudienne

En savoir plus

Economie

L'euro sombre face au dollar

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/12/2011

L'euro a atteint son plus bas niveau de change face au dollar depuis janvier. La monnaie unique, fragilisée par la crise de la zone euro, est passée sous la barre des 1,30 dollar.

AFP - L'euro est tombé mercredi sous le seuil de 1,30 dollar pour la première fois depuis janvier, plombé par un regain d'inquiétude sur la crise de la dette en zone euro, exacerbé par des craintes d'abaissement de notes souveraines par les agences de notation financière.

Vers 12H00 GMT (13H00 à Paris), l'euro a atteint 1,2988 dollar, son niveau le plus faible depuis le 12 janvier, et peinait à accrocher de nouveau le seuil de 1,30 dollar, s'installant autour de 1,2995 dollar.

"L'euro est sous pression car les marchés sont déçus par l'issue du sommet de l'Union européenne (UE) qui n'a pas fait grand chose pour résoudre la crise de la dette et du secteur bancaire", commentait Neil MacKinnon, économiste chez VTB Capital.

L'euro poursuivait ainsi une dégringolade entamée la veille, où il était tombé vers 16H00 GMT sous 1,31 dollar. Il évoluait encore au-dessus de 1,32 dollar à la mi-séance en Europe mardi, mais a été affecté par des propos de députés allemands selon lesquels la chancelière Angela Merkel s'est de nouveau prononcée contre une hausse de la capacité de prêt du futur Mécanisme européen de stabilité (MES).

Ce refus de Mme Merkel a alimenté les craintes de voir les agences de notation financière, peu convaincues par l'accord européen de la fin de semaine pour mettre un terme à la crise de la dette, abaisser les notes de crédit des pays de la zone euro, et de faire notamment perdre à l'Allemagne et à la France leur note "AAA", la meilleure possible.

Première publication : 14/12/2011

  • ZONE EURO

    "Les banques françaises sanctionnées par Moody’s sont trop exposées à la dette italienne"

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Un nouveau traité européen ou l'art de faire du neuf avec du vieux

    En savoir plus

  • CRISE DE LA DETTE

    Combien de sommets cruciaux pour sauver la zone euro ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)