Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

Moyen-orient

Ces Françaises d’origine maghrébine qui fuient la crise pour "l’eldorado arabe"

Texte par Malika KERKOUD

Dernière modification : 09/01/2012

Le nombre de Françaises d’origine maghrébine à s’exiler à Dubaï ne cesse d’augmenter. Si les motivations diffèrent, l’objectif reste à peu près le même : fuir la crise financière européenne pour ce que certaines appellent "l'eldorado arabe".

En raison de la violence de certains propos, la rédaction de France24.com a supprimé l'ensemble des commentaires pour cette page. Merci de votre compréhension.

Naïma vit à Dubaï depuis deux ans. À 26 ans, cette Française d’origine algérienne n’a pas hésité à quitter son cocon parisien pour s’exiler dans cet émirat du Golfe qui vit au rythme frénétique de la mondialisation. Loin de la crise économique et financière qui secoue le monde. "Chaque matin, en suivant le flot d’informations continu sur la crise, j’éprouve un sentiment de compassion. Je pense à tous ceux qui vivent là-bas, et je me réjouis d’avoir quitté Paris…"

Piscine et salle de sport

Naïma a débarqué à Dubaï armée de ses seuls diplômes d’ingénieur et de financement islamique, obtenus à Paris. Sa vie n’a pas tardé à basculer : grâce à son poste de chef de projets dans une banque, elle vit aujourd’hui dans une grande maison avec piscine et salle de sport, dans un quartier huppé.

Un luxe auquel elle était loin de penser dans sa vie antérieure. Qu’il est loin pour elle ce temps où elle était employée à la BNP Paribas. Naïma est heureuse et ne s’en cache pas : "Ma vie à Dubaï a des allures de vacances et, cerise sur le gâteau, je ne paie ni impôts ni taxe."

Inès, Franco-tunisienne, directrice de marketing

Comme Naïma, Inès savoure sa réussite au sein des riches Emirats arabes unis, où près de 80 % de la population est d’origine étrangère. Franco-tunisienne de 29 ans, Inès s’est vu proposer un poste de directrice marketing dans une société de tourisme en charge des marchés européens et arabes. Elle dirige un service composé d’une dizaine d’agents de diverses nationalités et représente souvent sa société dans des rencontres internationales.

Inès pense à ces demandeurs d’emploi en France, pour qui les "entretiens d’embauche s’apparentent à un véritable parcours du combattant, surtout si votre nom a une connotation arabe… Ici, pas de différence de traitement, c’est pourquoi de jeunes diplômés du monde entier viennent tenter leur chance."

"Que l’on s’appelle Mohamed ou Christiane, ne change rien à la donne"

Lucila Takjerad abonde dans ce sens. Pour cette jeune femme d’origine algérienne, "Dubaï est une ville cosmopolite par excellence, qui ignore la discrimination. Que l’on s’appelle Mohamed ou Christiane, cela ne change rien à la donne".

Arrivée à Dubaï en mars dernier en provenance de Londres, où elle travaillait dans la finance, Lucila n’a eu aucun mal à intégrer le monde du travail. Elle a été embauchée peu après son arrivée par une banque, où elle est en charge d’un fonds d’investissement spécialisé dans les marchés émergents.

Toutes affirment se sentir à Dubaï comme un poisson dans l’eau. "J’ai toujours rêvé de vivre dans un monde en harmonie avec mon identité arabe, conclut Inès. Dubaï m’offre cette possibilité, d’autant qu’on y trouve tout ce que l’on veut. Pour moi, c’est la New York de l’Est."
 

Première publication : 15/12/2011

COMMENTAIRE(S)