Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 16/12/2011

Himalaya, la vallée du Cannabis

Dans les vallées reculées de l'Himalaya, les trafiquants produisent l'un des hashish les plus purs au monde. Mais les autorités indiennes ont décidé de s'attaquer a cette culture illicite. En exclusivité, FRANCE 24 a pu accompagner les policiers lors de raids anti-drogue dans la région de Manali, au Nord de l’Inde.

Première surprise : dans la vallée de Parvati, non loin de la ville de Manali, le cannabis pousse partout, à l’état sauvage ou dans des champs cultivés. Dans certains villages, c’est une plante sacrée qui joue un rôle religieux. Elle n’est illégale en Inde que depuis 1985. L’ampleur des cultures, son ancrage dans la culture locale fait du travail de la police un travail de Sisyphe : plus la police va haut, plus les producteurs vont encore plus haut planter du cannabis…

Deuxième surprise : dans la vallée de Parvati, tout le monde consomme du cannabis - même certains policiers ! Au début, nous ne pouvions pas filmer ce genre de scènes, nous devions d’abord gagner la confiance de la police, du commissaire, des agents... Puis, en marchant de longues heures avec eux, en partageant leurs repas, leur fatigue, nous avons réussi à filmer un policier qui se roule une boulette de haschisch. Devant notre caméra ! Cette scène un peu comique est essentielle pour comprendre à quel point le cannabis fait partie de la culture locale.

La production de cannabis sur grande échelle a commencé dans les années 1970. À ce moment la, beaucoup d’étrangers, essentiellement des hippies, arrivent en Inde pour goûter aux paradis artificiels. Le cannabis était fumé depuis très longtemps dans les villages, mais c’est sous l’influence d’Occidentaux que le trafic prend de l’ampleur et acquiert une dimension internationale. Cette production modifie en profondeur l’économie des villages qui deviennent tributaires de cette culture illégale.

Aujourd’hui, les étrangers sont toujours dans la région de Manali : véritables trafiquants, anciens soixante-huitards qui n’ont pas décroché, " mules" qui avalent des boules de haschich pour les ramener en Europe par avion, jeunes touristes français, italiens... et puis surtout beaucoup d’Israéliens venus se détendre après leur service militaire de trois ans.

Nous n’avons pas toujours pu filmer les confessions des gens que nous rencontrions. Le tournage était compliqué. Hors caméra, certains trafiquants - indiens et étrangers - nous ont raconté comment ils produisent et transportent le cannabis en utilisant des "petites mains", des intermédiaires en général népalais. Ainsi, ils ne se font pas repérer. Les Népalais ne coûtent pas cher et n’ont pas besoin de visa pour travailler en Inde. Les régions de l’ouest du Népal, frontalières avec l’Inde, sont parmi les plus pauvres du pays. Aussi, à l’automne, beaucoup de Népalais viennent récolter, puis transporter le cannabis pour les Indiens.

À part avec la police, les gens que nous filmions ne savaient pas que nous étions des journalistes.

Pour que les producteurs et vendeurs acceptent de nous parler, il nous a fallu jouer les touristes un peu innocents, se filmer nous-mêmes, être exposé pendant de longues heures à de hautes de doses de cannabis... Faire comme s’il s’agissait d’un film de vacances. Prétendre avec les consommateurs étrangers que nous étions de simples touristes amateurs de fumette. Avec les vendeurs indiens, se présenter comme des acheteurs…

Nous avons finalement peu utilisé notre caméra cachée, beaucoup plus nos téléphones portables et une petite caméra sans micro qui ressemblait à un caméscope d’amateur. Parce que les gens que nous avons filmés ne savaient pas que nous étions des journalistes, pour leur éviter des problèmes et pour protéger nos sources, nous avons flouté la plupart des visages.

En Inde, même s’il y a une tolérance plus grande qu’en France sur le cannabis, le risque reste de dix ans de prison pour trafic de drogue.

Par Vikram SINGH , Constantin SIMON

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/06/2016 Première Guerre mondiale

Grande Guerre : quand le nord de la France vivait à l'heure allemande

Pendant la Grande Guerre, 13 départements français ont subi l’occupation allemande. Quatre ans durant lesquels deux millions de Français ont vécu une cohabitation forcée avec les...

En savoir plus

17/06/2016 États-Unis

États-Unis : quand les États du Sud partent en croisade contre Washington

Pour préserver une liberté religieuse qu’ils considèrent menacée, certains États du sud des États-Unis ont adopté un nouvel arsenal législatif. À l'instar du Mississipi, qui...

En savoir plus

09/06/2016 Iran

Vidéo : chroniques iraniennes, un an après l'accord sur le nucléaire

Juillet 2015. L'accord sur le nucléaire iranien a ouvert un nouveau chapitre dans l'histoire des relations entre Téhéran et le reste du monde, notamment avec l'Occident. Une ...

En savoir plus

03/06/2016 Cinéma africain

Nollywood, l'eldorado du cinéma au Nigeria

Le Nigeria peut se targuer de détenir la deuxième industrie cinématographique au monde. Son influence culturelle s'est largement étendue en dehors des frontières de l'Afrique....

En savoir plus

26/05/2016 Ukraine

Ukraine : à la recherche des disparus du Donbass

Depuis deux ans, l’Ukraine est divisée. Malgré l'instauration de plusieurs trêves, les affrontements se poursuivent dans les régions séparatistes de l'Est entre rebelles...

En savoir plus