Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

Washington et l'ONU lèvent les sanctions contre Tripoli prises à l'époque de Kadhafi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/12/2011

Les États-Unis et l'ONU ont décidé de lever la plupart des sanctions imposées à Tripoli à l'époque de l'ex-Guide Mouammar Kadhafi. Les montants débloqués sont de plus de 30 milliards. Une manne destinée à aider la Libye à se reconstruire.

AFP - Les Etats-Unis et le Conseil de sécurité des Nations unies ont levé vendredi une grande partie des sanctions imposées à la Libye à l'époque du régime du dirigeant Mouammar Kadhafi, une mesure destinée à aider le pays à se reconstruire selon la Maison Blanche.

Première visite à Tripoli d'un secrétaire américain à la Défense

Leon Panetta, premier secrétaire américain à la Défense à visiter la Libye, est arrivé samedi à Tripoli afin de saluer le "courage" des Libyens et évaluer de près les besoins du nouveau gouvernement.
              
Durant sa visite de quelques heures, M. Panetta doit s'entretenir avec le ministre de la Défense Oussama Jouili, un commandant de la rébellion qui a renversé le régime de Mouammar Kadhafi, ainsi qu'avec le Premier ministre Abdel Rahim al-Kib.
              
Les Etats-Unis ont été l'un des principaux contributeurs à l'opération de l'Otan en Libye qui a contribué à l'éviction de Kadhafi après 42 ans de pouvoir sans partage.

"Après des consultations avec le nouveau gouvernement libyen, les Etats-Unis ont levé la plupart des sanctions américaines" contre le pays, a indiqué le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, dans un communiqué.

Le Trésor a ensuite précisé que les montants débloqués étaient de "plus de 30 milliards de dollars".

Cette mesure "libère tous les fonds gouvernementaux et de la banque centrale (libyenne) se trouvant sous juridiction américaine, avec quelques exceptions limitées", selon la Maison Blanche. En effet, "les avoirs de la famille Kadhafi et d'anciens membres du régime Kadhafi aux Etats-Unis restent gelés".

Quelques minutes plus tôt, des diplomates avaient indiqué que le Conseil de sécurité avait levé les sanctions pesant sur la banque centrale libyenne et une banque d'investissements étrangers du pays, afin d'éviter toute crise de liquidités.

Un gel des avoirs de la banque centrale de Libye et de la banque libyenne pour l'extérieur avait été mis en place en février dans le cadre des sanctions imposées au régime de Mouammar Kadhafi. Renversé en août par une rébellion armée, l'ancien dictateur a trouvé la mort lors de sa capture en octobre dans sa région natale de Syrte.

Selon M. Carney, le dégel des avoirs du gouvernement libyen aux Etats-Unis, "avec les mesures prises par le Conseil de sécurité, permettront au gouvernement libyen d'avoir accès à la plupart de ses biens dans le monde, et aideront le nouveau gouvernement à superviser la transition et la reconstruction du pays de façon responsable".

Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a salué vendredi soir l'annonce de l'ONU sur la Libye, estimant dans un communiqué qu'il s'agissait d'un "nouveau moment important dans la transition libyenne".

M. Hague s'est aussi dit déterminé à faire en sorte que l'Union européenne emboîte le pas à l'organisation internationale et donne son feu vert au déblocage de quelque 10,1 milliards de dollars d'avoirs libyens actuellement gelés en Grande-Bretagne.

 

Première publication : 17/12/2011

  • FRANCE

    Paris débloque 230 millions d'euros d'avoirs libyens

    En savoir plus

  • LIBYE

    La CPI propose de juger Seïf al-Islam en territoire libyen

    En savoir plus

  • LIBYE

    La CPI ouvre la voie à un procès de Seïf al-Islam Kadhafi sur le sol libyen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)