Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

Moyen-orient

Israël libère 550 prisonniers palestiniens, dont Salah Hamouri

Vidéo par Gallagher FENWICK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/12/2011

Lors de la dernière phase d'un échange de prisonniers qui a permis la libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit, 550 détenus palestiniens ont été libérés dimanche des geôles israéliennes. Parmi eux, le Franco-Palestinien Salah Hamouri.

AFP - Israël a relâché dimanche 550 détenus palestiniens, dont le Franco-Palestinien Salah Hamouri, dans le cadre de la dernière phase d'un échange qui a permis la récente libération du soldat israélien Gilad Shalit, lui-aussi de nationalité française.

Le principal contingent de prisonniers (505) est arrivé tard dans la soirée à bord d'une dizaine de bus à Ramallah, le siège de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie, tandis qu'un groupe de 41 détenus entrait au même moment dans la bande de Gaza.

Plusieurs milliers de proches ont célébré la libération des leurs devant la Mouqata'a à Ramallah, où sont situés les bureaux de la présidence palestinienne. Des scènes de liesse se sont aussi déroulées à Gaza.

"Notre joie ne sera pas complète tant que tous les prisonniers palestiniens ne seront pas rentrés dans leurs foyers", a commenté Taïeb Abdel-Rahim, un conseiller du président Mahmoud Abbas.

Par ailleurs, Salah Hamouri, 26 ans, a été relâché sur la base militaire israélienne d'Atarot, à Jérusalem-Est.

Très attendu, il a été accueilli par ses parents avant de retrouver le domicile familial où l'attendaient proches et sympathisants dans une atmosphère de fête.

- "Jusqu'à la liberté de notre peuple" -

"Je leur promets que ma libération sera le début de la lutte collective pour notre but commun jusqu'à la liberté de notre peuple et le retour des refugiés palestiniens", a-t-il affirmé dans une interview à l'AFP.

Dans un communiqué, le président de l'Association France Palestine Solidarité (AFPS), Jean-Claude Lefort, qui a animé son comité de soutien, s'est félicité de sa libération, tout en regrettant qu'elle soit "tardive" et en dénonçant "un procès inique".

Né à Jérusalem de mère française et de père palestinien, Salah Hamouri, arrêté le 13 mars 2005, avait été reconnu coupable en 2008 par un tribunal militaire israélien de projet d'assassinat du rabbin Ovadia Yossef, le dirigeant spirituel du parti ultra-orthodoxe Shass.

Condamné à sept ans de prison, il a toujours clamé son innocence.

Le rabbin Yossef a finalement donné son aval à sa libération à la suite d'une requête du président Nicolas Sarkozy.

Le consul général de France à France à Jérusalem, Frédéric Desagneaux, a rendu visite pendant 40 minutes au Franco-Palestinien et à ses parents dans la soirée pour leur dire "combien nous nous réjouissons de sa libération anticipée, résultat d'une mobilisation française intense".

Aux termes d'un pacte conclu avec le mouvement islamiste Hamas, via une médiation égyptienne, Israël avait relâché le 18 octobre un premier contingent de 477 détenus palestiniens, le jour même de la libération de Gilad Shalit, détenu pendant plus de cinq ans au secret à Gaza.

L'accord prévoyait qu'un deuxième groupe de 550 Palestiniens serait relâché dans les deux mois.

Dans un communiqué, l'armée israélienne a fait savoir que "la seconde phase de l'opération pour le retour du sergent de 1ère classe Gilad Shalit est terminée". La Croix-Rouge internationale a assisté au transfert des détenus.

Contrairement au précédent échange, aucun des Palestiniens relâchés n'a "du sang sur les mains", selon l'expression des autorités israéliennes signifiant qu'ils n'ont pas été impliqués dans des attentats meurtriers.

"Le choix des noms a été le fait d'Israël seul et la priorité a été accordée aux détenus du Fatah", le mouvement du président Mahmoud Abbas, a souligné un responsable gouvernemental israélien.

Parmi les prisonniers qui recouvrent la liberté, figurent six femmes et, selon l'Unicef, 55 mineurs âgés de 14 à 17 ans.

Selon l'armée israélienne, 41 détenus sont retournés dans la bande de Gaza, 2 à Jérusalem-Est --dont Salah Hamouri--, 2 en Jordanie et le reste en Cisjordanie.

La radio publique israélienne a précisé que 300 des détenus élargis dimanche devaient être libérés dans moins d'un an et que 400 avaient déjà purgé les deux tiers leur peine.

Première publication : 18/12/2011

  • ISRAËL

    Le Franco-Palestinien Salah Hamouri sera libéré dimanche

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Gilad Shalit de retour chez lui, les détenus palestiniens accueillis en héros

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Israël publie la liste des détenus palestiniens échangés contre Gilad Shalit

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)