Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Moyen-orient

Hamas et Fatah travaillent à leur réconciliation au Caire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/12/2011

Le Fatah et le Hamas palestiniens tentent, ce mardi au Caire, de mettre en œuvre leur accord de réconciliation, signé le 3 mai dernier. Mais les décisions sur les principaux sujets de discorde ont été reportées.

AFP - Les mouvements palestiniens discutaient aujourd'hui au Caire de la mise en oeuvre de la lente réconciliation entre le Fatah du président Mahmoud Abbas et le Hamas, mais comptaient reporter les décisions sur les sujets cruciaux du gouvernement et de la sécurité au début 2012.

"Cette réunion a un objectif: l'application des mécanismes pour mettre fin à la division", a expliqué le chef de la délégation du Fatah, Azzam al-Ahmad, au sujet de cette rencontre entre tous les mouvements qui ont signé le 3 mai l'accord de réconciliation.

"Les participants discuteront des questions du gouvernement, de la sécurité, de la réconciliation sociale, des prochaines élections au Conseil législatif, au Conseil national palestinien et à la présidence, ainsi que de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP)", a précisé M. Ahmad, prévoyant un "consensus sur la formation d'une commission électorale".

"Par cette réunion, l'ensemble des mouvements nationaux palestiniens affirment leur détermination à ce que 2011 ne s'achève pas sans la fin de la division palestinienne", a commenté un membre du bureau politique du Hamas, Ezzat al-Rishq.

"Nous voulons prendre des mesures pour rétablir la confiance et nous espérons que la réunion de ce jour constituera un progrès", a souhaité le dirigeant du Hamas, citant notamment la libération des détenus des deux camps rivaux.

Ces débats doivent être suivis jeudi par une réunion de l'OLP sous la présidence de M. Abbas avec les dirigeants de chacune des composantes, associant ceux du Hamas islamiste, Khaled Mechaal, et du Jihad islamique, Ramadan Challah, qui ne font pas partie de l'OLP.

Elle doit notamment porter sur la restructuration de l'OLP et la possible adhésion du Hamas et du Jihad islamique.

Le Fatah et le Hamas, qui contrôlent respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et la bande de Gaza, ont conclu le 27 avril un accord surprise de réconciliation, ratifié le 3 mai par l'ensemble des mouvements palestiniens.

Cet accord, resté pour l'essentiel inappliqué, prévoit la formation d'un gouvernement de personnalités indépendantes chargé d'organiser des élections en mai 2012.

Mais la question du gouvernement transitoire et de la réunification des services de sécurité, deux des principaux obstacles jusqu'à présent à l'application de l'accord, est reportée de plusieurs semaines.

Azzam al-Ahmad a affirmé sa conviction qu'il n'y aurait "pas d'accord sur les questions de la sécurité et du gouvernement avant fin janvier".

"Les mouvements discuteront également de la formation d'un gouvernement provisoire d'indépendants pour quatre ou cinq mois mais aucune annonce n'est attendue avant le 26 janvier", date-limite du Quartette pour le Proche-Orient pour la reprise de pourparlers de paix israélo-palestiniens, a confié jeudi dernier à des journalistes le négociateur palestinien Mohammad Chtayyeh.

La tenue de ces rencontres avait été annoncée lors d'une rencontre le 24 novembre au Caire entre MM. Abbas et Mechaal.

Les deux dirigeants avaient approuvé un document négocié par leurs délégations respectives qui prévoyait en particulier de se "concentrer sur la résistance populaire pacifique" --à savoir le renoncement à la lutte armée.

Le document entérinait un "accord clair sur l'établissement d'un Etat palestinien sur les territoires occupés en 1967, soit la Cisjordanie, la bande de Gaza avec Jérusalem(-Est) pour capitale", c'est-à-dire à côté et non à la place d'Israël comme le prévoit le programme officiel du Hamas.

Le président Abbas a souligné que lors de ces réunions, "l'accent serait mis sur l'OLP, et comment tous les mouvements palestiniens peuvent participer à cette organisation qui a des statuts et des engagements", dans une interview la semaine dernière à la chaîne Euronews.

Pour dialoguer avec le Hamas, la communauté internationale exige qu'il renonce à la violence, accepte les accords signés avec Israël et reconnaisse l'Etat hébreu.
 

Première publication : 20/12/2011

  • PROCHE-ORIENT

    Au Caire, le Fatah et le Hamas scellent la réconciliation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)