Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Moyen-orient

Hamas et Fatah travaillent à leur réconciliation au Caire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/12/2011

Le Fatah et le Hamas palestiniens tentent, ce mardi au Caire, de mettre en œuvre leur accord de réconciliation, signé le 3 mai dernier. Mais les décisions sur les principaux sujets de discorde ont été reportées.

AFP - Les mouvements palestiniens discutaient aujourd'hui au Caire de la mise en oeuvre de la lente réconciliation entre le Fatah du président Mahmoud Abbas et le Hamas, mais comptaient reporter les décisions sur les sujets cruciaux du gouvernement et de la sécurité au début 2012.

"Cette réunion a un objectif: l'application des mécanismes pour mettre fin à la division", a expliqué le chef de la délégation du Fatah, Azzam al-Ahmad, au sujet de cette rencontre entre tous les mouvements qui ont signé le 3 mai l'accord de réconciliation.

"Les participants discuteront des questions du gouvernement, de la sécurité, de la réconciliation sociale, des prochaines élections au Conseil législatif, au Conseil national palestinien et à la présidence, ainsi que de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP)", a précisé M. Ahmad, prévoyant un "consensus sur la formation d'une commission électorale".

"Par cette réunion, l'ensemble des mouvements nationaux palestiniens affirment leur détermination à ce que 2011 ne s'achève pas sans la fin de la division palestinienne", a commenté un membre du bureau politique du Hamas, Ezzat al-Rishq.

"Nous voulons prendre des mesures pour rétablir la confiance et nous espérons que la réunion de ce jour constituera un progrès", a souhaité le dirigeant du Hamas, citant notamment la libération des détenus des deux camps rivaux.

Ces débats doivent être suivis jeudi par une réunion de l'OLP sous la présidence de M. Abbas avec les dirigeants de chacune des composantes, associant ceux du Hamas islamiste, Khaled Mechaal, et du Jihad islamique, Ramadan Challah, qui ne font pas partie de l'OLP.

Elle doit notamment porter sur la restructuration de l'OLP et la possible adhésion du Hamas et du Jihad islamique.

Le Fatah et le Hamas, qui contrôlent respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et la bande de Gaza, ont conclu le 27 avril un accord surprise de réconciliation, ratifié le 3 mai par l'ensemble des mouvements palestiniens.

Cet accord, resté pour l'essentiel inappliqué, prévoit la formation d'un gouvernement de personnalités indépendantes chargé d'organiser des élections en mai 2012.

Mais la question du gouvernement transitoire et de la réunification des services de sécurité, deux des principaux obstacles jusqu'à présent à l'application de l'accord, est reportée de plusieurs semaines.

Azzam al-Ahmad a affirmé sa conviction qu'il n'y aurait "pas d'accord sur les questions de la sécurité et du gouvernement avant fin janvier".

"Les mouvements discuteront également de la formation d'un gouvernement provisoire d'indépendants pour quatre ou cinq mois mais aucune annonce n'est attendue avant le 26 janvier", date-limite du Quartette pour le Proche-Orient pour la reprise de pourparlers de paix israélo-palestiniens, a confié jeudi dernier à des journalistes le négociateur palestinien Mohammad Chtayyeh.

La tenue de ces rencontres avait été annoncée lors d'une rencontre le 24 novembre au Caire entre MM. Abbas et Mechaal.

Les deux dirigeants avaient approuvé un document négocié par leurs délégations respectives qui prévoyait en particulier de se "concentrer sur la résistance populaire pacifique" --à savoir le renoncement à la lutte armée.

Le document entérinait un "accord clair sur l'établissement d'un Etat palestinien sur les territoires occupés en 1967, soit la Cisjordanie, la bande de Gaza avec Jérusalem(-Est) pour capitale", c'est-à-dire à côté et non à la place d'Israël comme le prévoit le programme officiel du Hamas.

Le président Abbas a souligné que lors de ces réunions, "l'accent serait mis sur l'OLP, et comment tous les mouvements palestiniens peuvent participer à cette organisation qui a des statuts et des engagements", dans une interview la semaine dernière à la chaîne Euronews.

Pour dialoguer avec le Hamas, la communauté internationale exige qu'il renonce à la violence, accepte les accords signés avec Israël et reconnaisse l'Etat hébreu.
 

Première publication : 20/12/2011

  • PROCHE-ORIENT

    Au Caire, le Fatah et le Hamas scellent la réconciliation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)