Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Google Glass lance la “première application de télékinésie”

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

FRANCE

Le gouvernement statuera cette semaine sur le retrait ou non des prothèses mammaires PIP

©

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/12/2011

Quelque 30 000 femmes aujourd'hui porteuses d'implants mammaires de la marque PIP sauront d'ici la fin de semaine si les autorités sanitaires recommandent le retrait de leurs prothèses, soupçonnées d'être à l'origine de cas de cancers.

AFP - La décision de retirer ou non toutes les prothèses mammaires en silicone de marque PIP, pour les 30.000 femmes porteuses, après des cas suspects de cancer, sera prise en fin de semaine en fonction de recommandations d'experts, selon le ministère de la Santé.

"Si les recommandations que l'on attend pour la fin de la semaine nous disent qu'à ce stade il n'y a pas d'autres risques avérés, on s'en tiendra là. Si jamais les recommandations nous disent que par mesure de précaution il vaut mieux explanter (retirer les prothèses, ndlr) les femmes, on le fera aussi" explique-t-on mardi au ministère.

Le journal Libération affirme pour sa part que les autorités sanitaires demanderont d'ici la fin de la semaine aux 30.000 femmes porteuses de prothèses PIP de se les faire enlever.

Jusqu'à présent il était simplement recommandé aux femmes porteuses d'implants mammaires PIP de "consulter leur chirurgien ou leur médecin traitant" pour réaliser "des examens cliniques et radiologiques appropriés".

"Une explantation préventive de cette prothèse même sans signe clinique de détérioration de l'implant doit être discutée avec les femmes concernées" indiquait le ministère de la Santé dans un communiqué diffusé le 14 décembre.

A la Direction générale de la Santé (DGS), on souligne également mardi que l'on "attend la réunion des experts de l'Inca pour prendre une décision".

Saisi par le ministre Xavier Bertrand sur ce dossier, une réponse du groupe de travail de l'Institut national du cancer (Inca) est attendue pour le 23 décembre et "en fonction de l'avis des experts de l'Inca (...) on communiquera" indique-t-on à la DGS.

"Avant la fin de la semaine, les autorités vont demander à toutes les femmes porteuses de prothèses mammaires de la marque PIP de se les faire retirer: des prothèses, conçues à partir d'un gel non conforme, qui peuvent se déchirer et provoquer, outre des inflammations, des cancers", écrit mardi Libération.

Une telle décision serait "unique dans l'histoire de la chirurgie réparatrice", selon le quotidien.

Huit cas de cancers ont été "signalés" chez des patientes ayant eu des prothèses mammaires PIP défectueuses, avait indiqué le 15 décembre le Pr Jean-Yves Grall, directeur général de la Santé (ministère de la Santé).

Première publication : 20/12/2011

Comments

COMMENTAIRE(S)