Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

Afrique

Le chef rebelle George Athor a été tué à la frontière sud-soudanaise

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/12/2011

Un mois après avoir juré qu'il continuerait la lutte contre le gouvernement de Juba, le chef rebelle George Athor a été tué dans le comté de Morobo lors d'affrontements avec des soldats du Soudan du Sud.

AFP - Le chef rebelle George Athor a été tué lundi dans des affrontements avec des soldats du Soudan du Sud, un mois après avoir juré de continuer à se battre contre le gouvernement de Juba.

M. Athor a été tué lundi vers 15H00 GMT dans un affrontement entre une patrouille frontalière sud-soudanaise et des "éléments" qui se trouvaient avec lui dans le Comté de Morobo, a annoncé mardi le vice-président sud-soudanais Riek Machar dans un communiqué.

"George Athor et un autre soldat ont été tués sur le coup", a-t-il précisé, ajoutant que M. Athor était rentré discrètement au Soudan du Sud par des pays voisins et recrutait dans l'Etat sud-soudanais d'Equateur central.

"Son corps va être remis à ses proches pour l'enterrer", a dit le responsable sud-soudanais, appelant les partisans de M. Athor à accepter l'amnistie et le pardon décrétés en juillet quand le Sud est devenu indépendant de Khartoum.

"J'appelle tous ceux qui se sont soulevés contre le gouvernement à déposer les armes et se joindre au processus de paix et de développement", a-t-il ajouté.

M. Machar avait affirmé récemment que son gouvernement n'avait pas l'intention de tuer le chef rebelle.

"Nous ne pouvons pas planifier de tuer des gens", avait-il dit.

Le groupe de M. Athor avait affirmé dimanche que deux femmes habillées en membre du clergé anglican avaient essayé d'assassiner leur chef le 13 décembre dans son quartier général, dans l'Etat du Jonglei (sud).

Agissant sur les ordres du président du Soudan du Sud Salva Kiir, elles avaient caché des pistolets dans leurs sous-vêtements mais avaient été démasquées avant de tirer, selon le groupe.

George Athor, un ancien haut gradé de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA, armée sudiste), est entré en mutinerie après sa défaite pour le titre de gouverneur de l'Etat de Jonglei en avril 2010.

Le 20 novembre, il avait juré qu'il continuerait à lutter contre le gouvernement de Juba après l'échec des pourparlers engagés avec les autorités du Sud pour demander de nouvelles élections.

S'adressant à la presse à Nairobi lors de sa première apparition publique depuis son entrée en rébellion, il avait déclaré: "Le peuple doit mourir pour que nous obtenions la paix et la démocratie".

"Il y a un grand besoin de paix au Soudan du Sud mais malheureusement, la partie adverse ne coopère pas", avait estimé le chef rebelle qui appelait à de nouvelles élections générales et à l'attribution à son mouvement de "deux ou trois postes ministériels".

Le gouvernement du Soudan du Sud accuse la rébellion de M. Athor d'être approvisionnée par le Nord pour déstabiliser le Sud, ce que le général dissident avait nié.

"Il ne s'agit pas d'un combat ethnique ou tribal mais de changer le système tout entier", avait-il dit, promettant de retourner bientôt au Soudan du Sud et affirmant que d'autres milices étaient passées sous son commandement.

Mais M. Athor, dont les forces étaient surtout concentrées dans des zones marécageuses infestées par le paludisme, avait affirmé chercher une solution pacifique à sa rébellion.

Un cessez-le-feu a été signé en janvier dernier entre des représentants du groupe de M. Athor et les autorités de Juba, quelques jours après le référendum au cours duquel une écrasante majorité avait voté en faveur de la sécession d'avec le Nord, mettant fin à des années de guerre civile. Mais les hostilités avaient repris quelques semaines plus tard.

Le gouverneur du Jonglei avait indiqué la semaine dernière que des rebelles soupçonnés d'être sous le commandemant de M. Athor avaient attaqué la ville d'Atar, tuant trois membres du SPLA et six civils.

"Il semble qu'ils n'aient pas de nourriture, donc ils visent les gens et prennent leur bétail", avait indiqué Kuol Manyang.

Première publication : 20/12/2011

  • SOUDAN

    Khartoum s'octroiera 23 % des exportations de pétrole du Soudan du sud

    En savoir plus

  • LES DEUX SOUDANS

    L'armée soudanaise bombarde un camp de réfugiés au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Violents affrontements entre l'ex-rébellion sudiste et l'armée de Karthoum

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)