Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Economie

L'art, une valeur refuge... pour l'instant

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 22/12/2011

Les maisons de vente aux enchères ont réalisé une bonne année 2011. Mais le secteur n’est pas hermétique aux crises économiques et 2012 s'annonce plus difficile.

Ils font partie des rares privilégiés qui vont garder un bon souvenir économique de 2011. Les grandes maisons de ventes aux enchères d’œuvres d’art, tels Sotheby’s ou Christie’s, ont connu une année “record”, selon le rapport publié le 20 décembre par Artprice, l’un des principaux cabinets d’étude de ce marché.

Sur les six premiers mois de l’année, les ventes d’œuvres d’art organisées en Europe, en Asie ou aux États-Unis ont généré un chiffre d’affaires de 6,3 milliards de dollars selon ce rapport. Du jamais vu. En France aussi, les professionnels du secteur ont de quoi se réjouir : Sotheby’s a ainsi gagné dans l’Hexagone 190 millions d’euros, un montant que la maison n’avait pas atteint depuis dix ans. Son homologue française, Artcurial, a réalisé, quant à elle, l’année la plus lucrative de son histoire (127 millions d’euros).

2011  “scelle définivitement le statut de l’art comme valeur refuge à l’abri des crises”, jugent les auteurs du rapport. “L'économie aujourd'hui ne nous gêne pas trop. Au contraire, elle nous aide peut-être", a expliqué Francis Briest, co-président d'Artcurial, lors de l’annonce de ces résultats. Selon lui, “il suffit qu'il y ait un détournement d'un petit peu d'argent de la Bourse", pour doper le marché des ventes aux enchères.

Un secteur dopé par la Chine et la Russie

Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. Juste après la faillite de la banque américaine d’investissement Lehman Brothers, en septembre 2008, les prix de vente d'art avaient chuté de 35 % en six mois. Idem après l’éclatement de la bulle immobilière en 1991. Les ventes aux enchères avaient même été suspendues pendant plusieurs mois.

Sotheby's vs les indignés de Wall Street

Aux États-Unis, la bonne santé des maisons de ventes aux enchères a même attiré l’attention du mouvement de contestation “Occupy Wall Street” (les indignés de Wall Street). Le 10 novembre dernier à New York, alors que Sothesby’s réalisait une vente record de 61,7 millions de dollars pour une toile du peintre contemporain Clyfford Still, une centaine de manifestants défilaient pour protester contre le déballage d’argent de ces ventes aux enchères.

Mais cette fois-ci, l'art semble pouvoir compter sur les nouveaux riches des pays émergents, comme la Russie ou la Chine, désireux de mettre leur fortune à l’abri des soubresauts de la Bourse. Ainsi, en novembre dernier à New York, les plus gros acheteurs d’une vente du peintre Gerhard Richter, selon l’hebdomadaire britannique The Economist, n'étaient autres que deux magnats russes. Pour le journal spécialisé américain The Art newspaper, ce glissement vers l’Est et l’Asie des acquéreurs d’œuvres d’art est frappant cette année.

Reste que cette résistance à la crise pourrait n’être qu’un trompe-l’œil. Le secteur a, en effet, toujours été en forme lorsque le marasme n’était que financier. En 1987, des toiles de Van Gogh s'étaient ainsi vendues plus de 50 millions de dollars, quelques semaines seulement après le “lundi noir” qui, le 19 octobre, avait vu Wall Street perdre 30 % de sa valeur en une journée.

La situation de ce marché risque de changer radicalement lorsque la crise, pour l'instant surtout financière et boursière, débordera davantage sur l'économie réelle. “Les ventes du deuxième semestre 2011, à quelques exceptions près, ont été plus difficiles”, reconnaît à l’AFP Guillaume Cerutti, le président de Sotheby’s France. Des prémices de crispation qui n’augurent rien de bon pour 2012, année où l’Europe et probablement les États-Unis devraient entrer en récession.

Première publication : 21/12/2011

  • ART CONTEMPORAIN

    L'édition 2011 de la Fiac peu affectée par la crise

    En savoir plus

  • ART CONTEMPORAIN

    La Fiac s'ouvre à Paris dans une ambiance euphorique

    En savoir plus

  • ARTS

    La Foire d'art contemporain de Bâle s'ouvre sous le signe de la crise

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)