Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Moyen-orient

Au Caire, les discussions entre Hamas et Fatah se poursuivent

Dernière modification : 21/12/2011

Le dialogue continue entre le Fatah et le Hamas, ce mercredi, au Caire. Les deux partis tentent de mettre en œuvre leur accord de réconciliation, signé le 3 mai dernier.

AFP - Les mouvements palestiniens discutent toujours, ce mercredi au Caire, de la mise en oeuvre de la lente réconciliation entre le Fatah du président Mahmoud Abbas et le Hamas, mais comptaient reporter les décisions sur les sujets cruciaux du gouvernement et de la sécurité au début 2012.

"Cette réunion a un objectif: l'application des mécanismes pour mettre fin à la division", a expliqué le chef de la délégation du Fatah, Azzam al-Ahmad, au sujet de cette rencontre entre tous les mouvements qui ont signé le 3 mai l'accord de réconciliation.

"Les participants discuteront des questions du gouvernement, de la sécurité, de la réconciliation sociale, des prochaines élections au Conseil législatif, au Conseil national palestinien et à la présidence, ainsi que de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP)", a précisé M. Ahmad, prévoyant un "consensus sur la formation d'une commission électorale".

"Par cette réunion, l'ensemble des mouvements nationaux palestiniens affirment leur détermination à ce que 2011 ne s'achève pas sans la fin de la division palestinienne", a commenté un membre du bureau politique du Hamas, Ezzat al-Rishq.

"Nous voulons prendre des mesures pour rétablir la confiance et nous espérons que la réunion de ce jour constituera un progrès", a souhaité le dirigeant du Hamas, citant notamment la libération des détenus des deux camps rivaux.

Ces débats doivent être suivis jeudi par une réunion de l'OLP sous la présidence de M. Abbas avec les dirigeants de chacune des composantes, associant ceux du Hamas islamiste, Khaled Mechaal, et du Jihad islamique, Ramadan Challah, qui ne font pas partie de l'OLP.

Elle doit notamment porter sur la restructuration de l'OLP et la possible adhésion du Hamas et du Jihad islamique.

Le Fatah et le Hamas, qui contrôlent respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et la bande de Gaza, ont conclu le 27 avril un accord surprise de réconciliation, ratifié le 3 mai par l'ensemble des mouvements palestiniens.

Cet accord, resté pour l'essentiel inappliqué, prévoit la formation d'un gouvernement de personnalités indépendantes chargé d'organiser des élections en mai 2012.

Mais la question du gouvernement transitoire et de la réunification des services de sécurité, deux des principaux obstacles jusqu'à présent à l'application de l'accord, est reportée de plusieurs semaines.

Azzam al-Ahmad a affirmé sa conviction qu'il n'y aurait "pas d'accord sur les questions de la sécurité et du gouvernement avant fin janvier".

"Les mouvements discuteront également de la formation d'un gouvernement provisoire d'indépendants pour quatre ou cinq mois mais aucune annonce n'est attendue avant le 26 janvier", date-limite du Quartette pour le Proche-Orient pour la reprise de pourparlers de paix israélo-palestiniens, a confié jeudi dernier à des journalistes le négociateur palestinien Mohammad Chtayyeh.

La tenue de ces rencontres avait été annoncée lors d'une rencontre le 24 novembre au Caire entre MM. Abbas et Mechaal.

Les deux dirigeants avaient approuvé un document négocié par leurs délégations respectives qui prévoyait en particulier de se "concentrer sur la résistance populaire pacifique" --à savoir le renoncement à la lutte armée.

Le document entérinait un "accord clair sur l'établissement d'un Etat palestinien sur les territoires occupés en 1967, soit la Cisjordanie, la bande de Gaza avec Jérusalem(-Est) pour capitale", c'est-à-dire à côté et non à la place d'Israël comme le prévoit le programme officiel du Hamas.

Le président Abbas a souligné que lors de ces réunions, "l'accent serait mis sur l'OLP, et comment tous les mouvements palestiniens peuvent participer à cette organisation qui a des statuts et des engagements", dans une interview la semaine dernière à la chaîne Euronews.

Pour dialoguer avec le Hamas, la communauté internationale exige qu'il renonce à la violence, accepte les accords signés avec Israël et reconnaisse l'Etat hébreu.
 

Première publication : 21/12/2011

  • PROCHE-ORIENT

    Au Caire, le Fatah et le Hamas scellent la réconciliation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)