Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Orchestre national de Barbès : le collectif survolté joue sa "Dame de coeur"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Accueil mitigé du "Twitter chinois"

En savoir plus

REPORTERS

En Inde, des votes à vendre

En savoir plus

  • En direct : Abdelaziz Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

Moyen-orient

Au Caire, les discussions entre Hamas et Fatah se poursuivent

©

Dernière modification : 21/12/2011

Le dialogue continue entre le Fatah et le Hamas, ce mercredi, au Caire. Les deux partis tentent de mettre en œuvre leur accord de réconciliation, signé le 3 mai dernier.

AFP - Les mouvements palestiniens discutent toujours, ce mercredi au Caire, de la mise en oeuvre de la lente réconciliation entre le Fatah du président Mahmoud Abbas et le Hamas, mais comptaient reporter les décisions sur les sujets cruciaux du gouvernement et de la sécurité au début 2012.

"Cette réunion a un objectif: l'application des mécanismes pour mettre fin à la division", a expliqué le chef de la délégation du Fatah, Azzam al-Ahmad, au sujet de cette rencontre entre tous les mouvements qui ont signé le 3 mai l'accord de réconciliation.

"Les participants discuteront des questions du gouvernement, de la sécurité, de la réconciliation sociale, des prochaines élections au Conseil législatif, au Conseil national palestinien et à la présidence, ainsi que de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP)", a précisé M. Ahmad, prévoyant un "consensus sur la formation d'une commission électorale".

"Par cette réunion, l'ensemble des mouvements nationaux palestiniens affirment leur détermination à ce que 2011 ne s'achève pas sans la fin de la division palestinienne", a commenté un membre du bureau politique du Hamas, Ezzat al-Rishq.

"Nous voulons prendre des mesures pour rétablir la confiance et nous espérons que la réunion de ce jour constituera un progrès", a souhaité le dirigeant du Hamas, citant notamment la libération des détenus des deux camps rivaux.

Ces débats doivent être suivis jeudi par une réunion de l'OLP sous la présidence de M. Abbas avec les dirigeants de chacune des composantes, associant ceux du Hamas islamiste, Khaled Mechaal, et du Jihad islamique, Ramadan Challah, qui ne font pas partie de l'OLP.

Elle doit notamment porter sur la restructuration de l'OLP et la possible adhésion du Hamas et du Jihad islamique.

Le Fatah et le Hamas, qui contrôlent respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et la bande de Gaza, ont conclu le 27 avril un accord surprise de réconciliation, ratifié le 3 mai par l'ensemble des mouvements palestiniens.

Cet accord, resté pour l'essentiel inappliqué, prévoit la formation d'un gouvernement de personnalités indépendantes chargé d'organiser des élections en mai 2012.

Mais la question du gouvernement transitoire et de la réunification des services de sécurité, deux des principaux obstacles jusqu'à présent à l'application de l'accord, est reportée de plusieurs semaines.

Azzam al-Ahmad a affirmé sa conviction qu'il n'y aurait "pas d'accord sur les questions de la sécurité et du gouvernement avant fin janvier".

"Les mouvements discuteront également de la formation d'un gouvernement provisoire d'indépendants pour quatre ou cinq mois mais aucune annonce n'est attendue avant le 26 janvier", date-limite du Quartette pour le Proche-Orient pour la reprise de pourparlers de paix israélo-palestiniens, a confié jeudi dernier à des journalistes le négociateur palestinien Mohammad Chtayyeh.

La tenue de ces rencontres avait été annoncée lors d'une rencontre le 24 novembre au Caire entre MM. Abbas et Mechaal.

Les deux dirigeants avaient approuvé un document négocié par leurs délégations respectives qui prévoyait en particulier de se "concentrer sur la résistance populaire pacifique" --à savoir le renoncement à la lutte armée.

Le document entérinait un "accord clair sur l'établissement d'un Etat palestinien sur les territoires occupés en 1967, soit la Cisjordanie, la bande de Gaza avec Jérusalem(-Est) pour capitale", c'est-à-dire à côté et non à la place d'Israël comme le prévoit le programme officiel du Hamas.

Le président Abbas a souligné que lors de ces réunions, "l'accent serait mis sur l'OLP, et comment tous les mouvements palestiniens peuvent participer à cette organisation qui a des statuts et des engagements", dans une interview la semaine dernière à la chaîne Euronews.

Pour dialoguer avec le Hamas, la communauté internationale exige qu'il renonce à la violence, accepte les accords signés avec Israël et reconnaisse l'Etat hébreu.
 

Première publication : 21/12/2011

  • PROCHE-ORIENT

    Au Caire, le Fatah et le Hamas scellent la réconciliation

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)