Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

Sports

À 36 ans, Beckham est-il toujours au niveau ?

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 22/12/2011

Annoncée ce mercredi par la presse française, l'arrivée de "Becks" au PSG est avant tout présentée comme un formidable coup marketing. Mais sur la pelouse, que peut apporter le "Spice Boy" au club francilien ?

David Beckham, 36 ans, a trouvé un accord avec le Paris Saint-Germain. En France, l’information barre la une des quotidiens "L’Équipe" et "Le Parisien", ce mercredi. Bien que l’un de ses proches ait démenti l'information auprès de l’AFP, le dossier "Beck" semble clos pour la presse hexagonale.

Dans son édition du jour, "L’Équipe" dévoile même les contours de la cérémonie d’accueil du "Golden Boy", qui aurait signé avec le club parisien pour un salaire de 800 000 euros par mois sur une période de 18 mois. Une rémunération mirobolante à laquelle s’ajouteront des primes sur le merchandising que générera son arrivée en France. Ce qui n'a pas manqué de relancer le débat sur le foot business.

Même les politiques se sont emparés du dossier, à l'instar d’Eva Joly, la candidate écologiste à la présidentielle de 2012, qui a déclaré sur la radio Europe 1 : "À ce niveau-là, on voit bien que ce n'est pas de jeu qu'il s'agit", avant de déplorer "un symbole de concentration, entre les mains de quelques-uns, de fortunes colossales".

La polémique peut sembler légitime dans un pays où les sommes brassées dans le milieu du football restaient jusqu'à présent bien moindres que dans les grands championnats européens. Mais l’acharnement dont le "Spice Boy" fait l’objet depuis plusieurs semaines quant à ses qualités de joueur est, lui, déplacé, explique Olivier Bossard, journaliste à l’hebdomadaire "France Football". "Au-delà de l’aspect économique, David Beckham reste David Beckham. C’est l’un des joueurs les plus élégants au monde. Sa qualité de passe, sa vision et son intelligence de jeu sont indéniables."

Catalyseur d’énergies et d’ego

L’année passée, en Major League Soccer, l’ex-Mancunien a terminé meilleur passeur avec son club des Los Angeles Galaxy. La performance, largement mésestimée en Europe, est pourtant significative dans un championnat en pleine progression, dont le niveau est comparable à celui des secondes divisions européennes.

Zidane, Seedorf, Scholes, Makelele… Avant lui, d’autres milieux ont prouvé que l’âge n’était pas une variable absolue pour juger des qualités d’un joueur. Pour Olivier Bossard, l’expérience de Beckham pourrait même avoir un effet bénéfique sur ses coéquipiers parisiens : "Beckham n’a évidemment plus le jus qu’il avait au début des années 2 000, mais il a toujours eu une hygiène de vie irréprochable et c’est un travailleur forcené. Dans un rôle de milieu défensif, il serait un titulaire en puissance. Surtout, sa seule présence dans le vestiaire devrait mettre un terme à la guerre d’ego entre les jeunes pousses."

Beckham, qui rêve de mener la sélection britannique aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, devra encore essuyer les critiques (niveau de jeu présumé, salaire mirobolant) pendant quelques semaines. Puis il ne lui restera que le terrain pour faire taire les sceptiques.

Première publication : 21/12/2011

  • FOOTBALL

    Le doute persiste autour de la signature de Beckham au PSG

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    David Beckham et le PSG, le début d'une "love story" ?

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Les Los Angeles Galaxy de David Beckham sacrés rois du championnat américain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)