Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga a saisi la cour suprême

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

Amériques

Ezedin Abdel Aziz Khalil, l'homme d'Al-Qaïda qui valait 10 millions de dollars

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/12/2011

Les États-Unis offrent une récompense de 10 millions de dollars à qui pourra fournir des informations menant à Ezedin Abdel Aziz Khalil, un Syrien basé en Iran soupçonné de financer et recruter des militants pour Al-Qaïda.

AFP - Les Etats-Unis ont offert jeudi 10 millions de dollars pour des informations menant à Ezedin Abdel Aziz Khalil, un Syrien "opérant en Iran" et présenté comme un financier du réseau islamiste Al-Qaïda.

C'est la première fois qu'un "financier du terrorisme" fait l'objet d'une telle prime, a précisé Robert Hartung, un haut responsable des questions de sécurité au département d'Etat.

Selon Washington, l'homme, également connu sous le nom de Yacine al-Souri, est né à al-Qamishli (Syrie) en 1982.

Le département du Trésor l'avait sanctionné en juillet, le présentant alors comme "un logisticien de haut niveau d'Al-Qaïda vivant en Iran et menant ses activités depuis ce pays dans le cadre d'un accord entre Al-Qaïda et le gouvernement iranien".

Son rôle serait de transférer des fonds et de recruter des militants originaires du Proche et Moyen-Orient qui transitent par l'Iran pour rejoindre Al-Qaïda au Pakistan. Il permettrait aussi la libération de membres d'Al-Qaïda détenus en Iran et leur transfert au Pakistan.

D'après les Etats-Unis, Yacine al-Souri, qui serait actif en Iran depuis 2005, est "un important leveur de fonds pour Al-Qaïda", qui aurait transféré des sommes importantes vers l'Afghanistan et l'Irak.

Il est le seul individu basé en Iran recherché au nom du programme "Rewards for Justice" ("primes pour la justice"). Ce programme établi en 1984 a pour objectif de "localiser" des personnes recherchées pour des faits de terrorisme contre les Etats-Unis.

Selon le département d'Etat, "plus de 100 millions de dollars" ont déjà été distribués sous cette ligne budgétaire en échange d'informations permettant l'arrestation de suspects ou d'empêcher des attentats.

L'administration américaine refuse de donner le détail des renseignements recuillis et des personnes arrêtées, arguant de la nécessité de protéger les informateurs.

Parmi les rares cas connus de personnes retrouvées grâce au programme figurent Oudaï et Qoussaï, deux fils de Saddam Hussein retrouvés en juillet 2003 à Mossoul (Irak), et tués par les soldats américains qui tentaient de les arrêter.

L'actuel chef d'Al-Qaïda Ayman Al Zawahiri fait actuellement l'objet de la prime la plus élevée (25 millions de dollars) au titre de "Rewards for Justice". Le mollah Omar, présenté comme le chef suprême des talibans afghans, est visé par une prime de 10 millions de dollars.

 

Première publication : 22/12/2011

  • YÉMEN

    Au moins sept membres présumés d'Al-Qaïda tués dans un raid aérien

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Arrestation de six membres d'Al-Qaïda accusés de complot contre le président Karzaï

    En savoir plus

  • YÉMEN

    L'élimination de l'imam Al-Awlaqi fait débat aux États-Unis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)