Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Virus Ebola : l'inquiétude grandit à travers le monde

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

Economie

Le pactole des licences 4G plus élevé que prévu

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/12/2011

L'attribution des nouvelles fréquences 4G de téléphonie mobile a rapporté 2,64 milliards d'euros - au lieu des 1,8 milliard attendus - à l'État. Orange, SFR et Bouygues sont les heureux élus. Free n'a pas été retenu.

 AFP - Les opérateurs Orange, SFR et Bouygues Télécom ont obtenu des licences pour les fréquences basses de téléphonie mobile de quatrième génération (4G) lors d'un deuxième round d'enchères qui n'a pas retenu l'offre de Free, a annoncé jeudi l'Autorité des télécoms (Arcep).

Ces quatre lots situés sur la bande des 800 megahertz - également appelés "fréquences en or" étant donné leur rareté et qui avaient été mis à prix à 1,8 milliards d'euros par l'Etat - ont finalement été emportés pour la somme totale de 2,639 milliards d'euros.

C'est donc un total de près de 3,6 milliards d'euros que l'Etat va empocher, car le premier round d'enchères en septembre, concernant les fréquences hautes sur la bande 2,6 gigahertz, lui avait déjà permis de remporter 900 millions d'euros.

"Des licences seront attribuées à Orange, Bouygues Télécom et SFR", ce dernier obtenant d'ailleurs deux des quatre lots mis sur le marché, mais "la société Free, candidate recevable et qualifiée, n'a pas été retenue compte tenu des offres des autres candidats", a indiqué l'Arcep dans son communiqué.

"On avait dit qu'on serait raisonnable, et on avait également indiqué qu'on trouvait l'offre très défavorable pour un nouvel entrant comme nous. C'est l'argent qui a éliminé la concurrence", a commenté à l'AFP Maxime Lombardini, directeur général du groupe Iliad (propriétaire de Free).

"On n'a pas de regrets. Si on avait pensé que c'était vital pour nous, on aurait été plus agressifs, et aujourd'hui on considère qu'on a tout ce qu'il nous faut" en termes de fréquences, a-t-il ajouté.

Première publication : 22/12/2011

  • TÉLÉCOMS

    Plus rien ne sépare Free du mobile

    En savoir plus

  • TÉLÉPHONIE

    Quatre opérateurs sur les rangs pour décrocher une licence 4G

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)