Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

Violences à Dakar entre partisans du pouvoir et opposants, un mort

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/12/2011

Des affrontements entre partisans du président Abdoulaye Wade et des militants de l’opposition ont fait un mort ce jeudi à Dakar. Ces heurts interviennent quelques heures avant deux grands meetings politiques rivaux dans la capitale sénégalaise.

AFP - Un homme a été tué par balle jeudi à Dakar dans des violences politiques entre partisans du pouvoir et de l'opposition, a-t-on appris de sources concordantes à la veille d'importants rassemblements politiques prévus vendredi dans la capitale sénégalaise.

"Il y a bien eu un mort par balle", à la suite d'un incident entre opposants et partisans du pouvoir dans un quartier de Dakar, a déclaré à l'AFP Alioune Tine, président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (Raddho), information confirmée par le Parti socialiste (PS, opposition).

Un responsable de la police à Dakar, interrogé par l'AFP, a confirmé cet incident. "Il y eu un mort, une personne blessée mortellement au thorax", a-t-il dit.

Selon la porte-parole du Parti socialiste (PS), Mme Aïssata Tall Sall, "ce sont cinq (véhicules) pick-up, remplis de nervis" qui ont attaqué la mairie du quartier de Sicap-Mermoz, dirigée par le responsable de la section jeunes du PS, Barthélémy Dias.

Ce dernier a été cité par des médias comme l'auteur de coups de feu. "Le maire (Barthélémy Dias) était en état de légitime défense" face aux assaillants, a ajouté la responsable du PS.
 

Première publication : 22/12/2011

  • SÉNÉGAL

    Des centaines de milliers de partisans du président Wade se sont rassemblés à Dakar

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Un mois après de violentes émeutes, les Sénégalais de nouveau dans la rue

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Abdoulaye Wade propose une élection présidentielle anticipée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)