Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

Afrique

Violences à Dakar entre partisans du pouvoir et opposants, un mort

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/12/2011

Des affrontements entre partisans du président Abdoulaye Wade et des militants de l’opposition ont fait un mort ce jeudi à Dakar. Ces heurts interviennent quelques heures avant deux grands meetings politiques rivaux dans la capitale sénégalaise.

AFP - Un homme a été tué par balle jeudi à Dakar dans des violences politiques entre partisans du pouvoir et de l'opposition, a-t-on appris de sources concordantes à la veille d'importants rassemblements politiques prévus vendredi dans la capitale sénégalaise.

"Il y a bien eu un mort par balle", à la suite d'un incident entre opposants et partisans du pouvoir dans un quartier de Dakar, a déclaré à l'AFP Alioune Tine, président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (Raddho), information confirmée par le Parti socialiste (PS, opposition).

Un responsable de la police à Dakar, interrogé par l'AFP, a confirmé cet incident. "Il y eu un mort, une personne blessée mortellement au thorax", a-t-il dit.

Selon la porte-parole du Parti socialiste (PS), Mme Aïssata Tall Sall, "ce sont cinq (véhicules) pick-up, remplis de nervis" qui ont attaqué la mairie du quartier de Sicap-Mermoz, dirigée par le responsable de la section jeunes du PS, Barthélémy Dias.

Ce dernier a été cité par des médias comme l'auteur de coups de feu. "Le maire (Barthélémy Dias) était en état de légitime défense" face aux assaillants, a ajouté la responsable du PS.
 

Première publication : 22/12/2011

  • SÉNÉGAL

    Des centaines de milliers de partisans du président Wade se sont rassemblés à Dakar

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Un mois après de violentes émeutes, les Sénégalais de nouveau dans la rue

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Abdoulaye Wade propose une élection présidentielle anticipée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)