Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

FRANCE

Claude Guéant se dit prêt à revoir sa circulaire controversée du 31 mai

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/12/2011

Face au tollé provoqué par sa circulaire du 31 mai qui limite l'obtention d'un permis de travail par les diplômés étrangers, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, s'est dit prêt à "clarifier" son texte pour dissiper les "malentendus".

AFP - Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, s'est dit jeudi soir "résolu" à "faire une circulaire spécifique sur le travail des étudiants étrangers", afin de clarifier l'application de sa circulaire controversée du 31 mai sur la maîtrise de l'immigration professionnelle.

A la suite de cette circulaire de nombreux diplômés étrangers, dont certains très qualifiés, qui avaient été recrutés dans des entreprises françaises, n'ont pas pu obtenir un changement de statut (d'étudiant à salarié), un sujet d'inquiétude pour universités et grandes écoles, ainsi que pour le Medef.



"Clairement, je note qu'il y a des malentendus, des interrogations, et je suis résolu à avoir une concertation approfondie avec les parties prenantes (universités, grandes écoles, patronat) et également à faire une circulaire spécifique sur le travail des étudiants étrangers afin que les cas de figure soient examinés et que les choses soient plus claires dans l'application", a déclaré le ministre sur Europe 1.

Selon lui, le gouvernement a accordé 6.500 autorisations de séjour pour des étudiants étrangers devenus salariés en 2011.

La circulaire du 31 mai n'est pas relative aux étudiants, mais "à l'immigration professionnelle", a-t-il insisté.

"Mais elle rappelle que les étudiants doivent avoir une autorisation de séjour spécifique de travailleur salarié pour exercer une profession en France, et cette autorisation est examinée en fonction de la situation de l'emploi", a-t-il ajouté.

B5AE49A5-D810-416A-9892-172C9D7DFCCA - DOCUMENT M. Guéant a rappelé qu'il y avait "pour les étudiants, deux régimes spécifiques": "la circulaire dit explicitement que la situation de l'emploi n'est pas opposable aux travailleurs qui sont hautement qualifiés, et il y a un régime particulier qui permet aux étudiants de travailler à la suite de leurs études dès lors qu'ils ont atteint le niveau master".

Une centaine de personnalités, dont le prix Nobel de Physique Albert Fert, ont lancé une pétition demandant "le retrait" de la circulaire du 31 mai. Elle recueillait jeudi plus de 12.500 signatures.

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a indiqué jeudi qu'il avait "un problème" avec cette circulaire, tout en reconnaissant qu'elle ne relevait "pas de sa compétence".

Samedi soir sur France 2, dans l'émission "On n'est pas couché", le ministre de l'Enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, avait lui aussi été critique.

"Je ne veux pas que l'université française ferme ses portes aux étudiants étrangers, je trouve ça absurde. On s'est plantés, et il faut le dire clairement, sur une circulaire qui a donné ce sentiment, qui a donné cette image à l'extérieur", a-t-il déclaré.

A la question de savoir s'il n'était pas d'accord avec la circulaire, il a répondu "en tout cas, le but c'est de la corriger, et le plus vite possible".

Dans un courrier adressé fin novembre aux présidents d'universités et de grandes écoles françaises, le Premier ministre François Fillon avait défendu la circulaire Guéant, tout en soulignant l'apport des étudiants étrangers.
 

Première publication : 23/12/2011

  • IMMIGRATION

    La circulaire Guéant est-elle mauvaise pour l’économie française ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Circulaire Guéant : "Moi, diplômé étranger, interdit de travail en France"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les diplômés étrangers se mobilisent contre la "circulaire Guéant"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)