Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

asie

Sept ans après le tsunami, une adolescente retrouve sa famille

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/12/2011

Mary Yuranda avait 7 ans lorsque le tsunami du 26 décembre 2004 l'a séparé de sa famille. Sept ans après, presque jour pour jour, cette jeune Indonésienne a finalement retrouvé ses parents qui la croyaient morte.

AFP - Une adolescente indonésienne qui vivait dans la rue après avoir été séparée de sa famille lors du tsunami de décembre 2004 a finalement retrouvé ses parents qui la croyaient morte, ont-ils raconté vendredi à l'AFP.

Mary Yuranda, âgée aujourd'hui de 14 ans, a raconté avoir été libérée par une femme qui l'avait prise sous sa protection après le passage du tsunami, avant de la contraindre à mendier pendant toutes ces années dans les rues de Meulaboh, dans la province d'Aceh.

La jeune fille s'est présentée dans un café de la ville, en demandant de l'aide pour retourner dans son village, où un chauffeur de taxi l'a conduite mercredi, a expliqué son père Tarmius, 42 ans.

"Les marques de naissance sur son ventre, un grain de beauté et une cicatrice sur son visage prouvaient que cette petite fille était la mienne", s'est réjouie sa mère Yusnidar, 35 ans, jointe au téléphone.

"Je ne peux pas vous dire à quel point je suis heureuse", a-t-elle dit.

Yusnidar avait été séparée de deux de ses trois enfants le 26 décembre 2004, lorsqu'un tsunami provoqué par un séisme de magnitude 9,3 avait fait au moins 168.000 morts en Indonésie et des dizaines de milliers d'autres autour de l'océan Indien.

Sa fille aînée est toujours portée disparue.

Première publication : 23/12/2011

COMMENTAIRE(S)