Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

asie

Sept ans après le tsunami, une adolescente retrouve sa famille

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/12/2011

Mary Yuranda avait 7 ans lorsque le tsunami du 26 décembre 2004 l'a séparé de sa famille. Sept ans après, presque jour pour jour, cette jeune Indonésienne a finalement retrouvé ses parents qui la croyaient morte.

AFP - Une adolescente indonésienne qui vivait dans la rue après avoir été séparée de sa famille lors du tsunami de décembre 2004 a finalement retrouvé ses parents qui la croyaient morte, ont-ils raconté vendredi à l'AFP.

Mary Yuranda, âgée aujourd'hui de 14 ans, a raconté avoir été libérée par une femme qui l'avait prise sous sa protection après le passage du tsunami, avant de la contraindre à mendier pendant toutes ces années dans les rues de Meulaboh, dans la province d'Aceh.

La jeune fille s'est présentée dans un café de la ville, en demandant de l'aide pour retourner dans son village, où un chauffeur de taxi l'a conduite mercredi, a expliqué son père Tarmius, 42 ans.

"Les marques de naissance sur son ventre, un grain de beauté et une cicatrice sur son visage prouvaient que cette petite fille était la mienne", s'est réjouie sa mère Yusnidar, 35 ans, jointe au téléphone.

"Je ne peux pas vous dire à quel point je suis heureuse", a-t-elle dit.

Yusnidar avait été séparée de deux de ses trois enfants le 26 décembre 2004, lorsqu'un tsunami provoqué par un séisme de magnitude 9,3 avait fait au moins 168.000 morts en Indonésie et des dizaines de milliers d'autres autour de l'océan Indien.

Sa fille aînée est toujours portée disparue.

Première publication : 23/12/2011

COMMENTAIRE(S)