Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Afrique

Manifestation à Casablanca pour plus de démocratie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/12/2011

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche dans les rues de Casablanca pour appeler à plus de démocratie. Organisée sous l'égide des jeunes du Mouvement du 20 février, la manifestation s'est déroulée en l'absence des islamistes.

AFP - Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Casablanca, en l'absence des représentants du mouvement islamiste Justice et bienfaisance, à l'appel des jeunes du Mouvement du 20 février qui revendique des réformes politiques profondes.

Ces manifestations se déroulent pour la première fois sans les islamistes du Mouvement Justice et bienfaisance qui se sont retirés récemment de la contestation menée depuis le début de l'année par les jeunes pour la démocratie.

Entre 4.000 et 5.000 personnes ont manifesté dans le quartier populaire Hay Mohammadi à Casablanca pour appeler à la poursuite des revendications démocratiques, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous manifestons pour dire que la lutte va continuer malgré le retrait des organisations politiques, qu'elles soient islamistes ou autres", a déclaré à l'AFP Hamza Mahfoud, de la section de Casablanca du Mouvement.

Le mouvement islamiste Justice et bienfaisance, l'un des plus importants au Maroc, a mis un terme à son appartenance au Mouvement du 20 février le décembre "en raison des attaques" dont il a dit être l'objet de la part de certains jeunes" contestataires.

Justice et bienfaisance, interdit mais toléré par les autorités marocaines, a adhéré au Mouvement du 20 févier dès le début de la contestation démocratique liée au Printemps arabe.

"Nos revendications sont légitimes et elles n'ont pas varié: une monarchie parlementaire et une plus grande justice sociale", poursuit M. Mahfoud.

A Rabat, le nombre de manifestants était nettement inférieur par rapport à Casablanca: entre 300 et 500 personnes.

"Nous voulons plus de justice sociale", "l'actuel gouvernement ne changera rien", "non au cumul de la fortune et du pouvoir" scandaient les manifestants à Rabat et Casablanca.

Ces manifestations se poursuivent alors que le nouveau chef du gouvernement marocain, l'islamiste modéré Abdelilah Benkirane, dont le Parti Justice et développement (PJD) a remporté les législatives fin novembre, appelle le Mouvement du 20 février au dialogue.

 

Première publication : 25/12/2011

  • ÉLECTIONS

    L’islamisme prend ses quartiers en Afrique du Nord

    En savoir plus

  • MAROC

    Abdelilah Benkirane, chef du parti islamiste PJD, nommé Premier ministre par le roi

    En savoir plus

  • MAROC

    Les islamistes du PJD remportent les législatives

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)