Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Visite de Donald Trump au Royaume-Uni : nouveau coup de théâtre

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Donald Trump : le Président qui divise l'Europe?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'amour à la française, mythe ou réalité ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani en danseuse de break, un nouveau défi relevé

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Portugal : l'eucalyptus met le feu aux poudres

En savoir plus

FOCUS

Syrie : à Idleb, se reconstruire grâce au sport

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron au Congrès à Versailles : l'État-providence est-il obsolète ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : une séparation en douceur est-elle encore possible ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts à Essaouira

En savoir plus

Asie - pacifique

Visite exceptionnelle d'une délégation de Corée du Sud à Pyongyang

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/12/2011

Lee Hee-Ho, la veuve de l'ancien président sud-coréen Kim Dae-jung, et Hyun Jung-eun, la présidente du groupe Hyundai, se sont rendues à Pyongyang et ont présenté leurs condoléances à Kim Jong-un après la mort de son père Kim Jong-il.

AFP - Les chefs de deux délégations sud-coréennes ont rencontré lundi le nouveau leader nord-coréen Kim Jong-Un pendant une visite à Pyongyang pour rendre un dernier hommage à son père défunt Kim Jong-Il, a annoncé le ministère sud-coréen de la Réunification.
              

Kim Jong-un mentionné comme chef du parti unique par la presse nord-coréenne

La presse officielle nord-coréenne a fait référence à Kim Jong-Un comme principal dirigeant du Parti des Travailleurs, unique parti du pays, indiquant une accélération de la prise de pouvoir du fils et successeur du défunt Kim Jong-Il.

"Toutes les organisations du parti à travers le pays célébrent comme un seul homme l'idéologie et la direction du grand camarade Kim Jong-Un", a affirmé lundi le Rodong Sinmun, organe officiel du Parti des Travailleurs.

La direction du Comité central, principal organe du direction du parti unique, donne automatiquement à son titulaire le titre de secrétaire général du parti, considéré comme le principal poste civil en Corée du Nord.
 

Lee Hee-Ho, 89 ans, veuve de l'ancien président sud-coréen Kim Dae-Jung, et Hyun Jung-Eun, 56 ans, présidente du groupe Hyundai, se sont inclinées devant la dépouille de Kim Jong-Il au mémorial de Kumsusan et ont présenté leurs condoléances à  Kim Jong-Un, a précisé un porte-parole du ministère.

Il n'a pas donné de détails sur la rencontre, la première du nouveau dirigeant avec des délégués sud-coréens, ainsi qu'avec des étrangers, depuis que Kim Jong-Un a été proclamé "grand successeur" de son père défunt.

"J'espère que notre visite au Nord aidera à améliorer les relations Sud-Nord", a déclaré Mme Lee avant de franchir la frontière, citée par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Son mari décédé, Kim Dae-Jung, avait tenu avec Kim Jong-Il le premier sommet inter-coréen de l'histoire, en 2000, tandis que le groupe Hyundai - un conglomérat industriel distinct du constructeur d'automobiles Hyundai Motor - a fait figure de pionnier dans la coopération économique entre le Sud capitaliste et le Nord communiste.

Les deux femmes dirigent les seules délégations sud-coréennes autorisées par Séoul à se rendre dans le Nord pour un dernier hommage à Kim Jong-Il. Elles doivent retourner dans le Sud mardi, avant les funérailles d'Etat prévues à Pyongyang mercredi, auxquelles aucun étranger ne pourra assister.

En temps normal, il est impossible pour les Sud-Coréens de se rendre dans le Nord, sauf autorisation exceptionnelle fournie par les autorités des deux pays.

Kim Jong-Il est mort le 17 décembre d'une crise cardiaque, à l'âge de 69 ans.

 

Première publication : 26/12/2011

  • CORÉE DU NORD

    Kim Jong-un, l’énigmatique héritier

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La communauté internationale réagit à la mort du dirigeant nord-coréen

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La mort de Kim Jong-il ouvre une période d'incertitude en Asie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)