Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Nigeria attend dans la fébrilité les résultats de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Départementales: un humour déplacé ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Costa : "Avec l'Euro, il y a quelques gagnants mais beaucoup de perdants"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Évasion fiscale : l'Europe joue la transparence... jusqu'au bout ?

En savoir plus

FOCUS

Royaume Uni : les communautés musulmanes sont-elles bien intégrées ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : faut-il sanctionner les prostituées ou leurs clients?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Palestine s'apprête à adhérer à la CPI

En savoir plus

BILLET RETOUR

Un vent de liberté souffle sur le Koweït

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Agriculture : faire face à l'élevage intensif

En savoir plus

Asie - pacifique

Le gouvernement irakien s'engage à reloger les réfugiés du camp d'Achraf

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/12/2011

Le gouvernement irakien s'est engagé auprès de l'ONU à reloger les 3 400 réfugiés iraniens du camp d'Achraf, en attendant que leur statut soit réglé. L'accord, approuvé par Washington, ne précise ni l'emplacement ni la date de transfèrement.

AFP - Les Etats-Unis saluent l'accord qui doit permettre le relogement dans un lieu d'accueil temporaire des 3.400 réfugiés iraniens du camp d'Achraf en Irak, le temps que la question de leur statut soit réglée par l'ONU.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a souligné que l'accord marque "une étape importante vers une résolution humaine du problème d'Achraf".

"La volonté du gouvernement irakien de se conformer à cet accord nous apaise et nous espérons qu'il (le gouvernement irakien) respectera ses obligations, notamment les éléments de l'accord qui encadrent la sécurité des résidents d'Achraf", a encore estimé Mme Clinton dans un communiqué publié dimanche.

Elle a ajouté que des responsables de l'ambassade américaine se rendraient

"régulièrement" sur le nouveau site.

L'accord, signé par l'émissaire de l'ONU Martin Kobler et le conseiller irakien pour la sécurité nationale Falah al-Fayadh, "établit un processus aux termes duquel le gouvernement irakien relogera les résidents (du camp) dans un lieu de transit provisoire", le temps que "leur statut de réfugié soit déterminé par le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés".

L'Irak s'est engagé à "assurer la sécurité des habitants du nouveau lieu" d'accueil, mais ne précise ni l'emplacement de ce camp de transit ni la date du transfert des réfugiés.

Hillary Clinton a pour sa part indiqué que les réfugiés seraient transférés vers le Camp Liberty, une ancienne base militaire américaine proche de l'aéroport de Bagdad.

Le camp d'Achraf est contrôlé par l'Organisation des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI), principale composante du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

Les Moudjahidine du peuple se sont installés en Irak pendant la guerre Iran-Irak (1980-88) et avaient reçu le soutien du régime de l'ancien dictateur Saddam Hussein.

Après sa chute en 2003, ils ont été désarmés par les forces américaines qui ont assuré la sécurité du camp avant de la transférer en 2009 aux forces irakiennes.

Le 8 avril, une attaque du camp d'Achraf par les forces irakiennes a fait 36 morts et 300 blessés, selon le dernier bilan du CNRI.

 

Première publication : 26/12/2011

  • IRAK

    Les autorités irakiennes reportent la fermeture du camp d'Achraf à avril 2012

    En savoir plus

  • IRAK

    L'étau se resserre autour des réfugiés iraniens du camp d'Achraf

    En savoir plus

  • IRAN

    Des milliers de Moudjahidine du peuple réunis en France demandent une protection pour Achraf

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)