Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

Afrique

Deux journalistes suédois condamnés pour "soutien au terrorisme"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/12/2011

La justice éthiopienne a condamné ce mardi deux journalistes suédois à onze ans de prison pour "soutien au terrorisme" et entrée illégale en Éthiopie. Les deux hommes avaient été arrêtés le 1er juillet près de la frontière somalienne.

AFP - Deux journalistes suédois reconnus coupables de "soutien au terrorisme" et d'entrée illégale en Ethiopie ont été condamnés mardi à 11 ans de prison par un tribunal d'Addis Abeba.

"La peine doit être une condamnation à 11 ans de prison", a déclaré le juge Shemsu Sirgaga, lors de l'audience d'un tribunal de la capitale éthiopienne. "Cette peine remplit l'objectif de paix et de stabilité," a-t-il poursuivi.

Les propos du magistrat étaient traduits par un interprète officiel de l'amharique en anglais.

Le reporter Martin Schibbye et le photographe Johan Persson avaient été reconnus coupables la semaine dernière. L'accusation avait alors requis un total de 18 ans et demi de prison à leur encontre.

Les Suédois avaient été arrêtés le 1er juillet près de la frontière somalienne avec des rebelles du Front national de libération de l'Ogaden (ONLF).

Au cours du procès, les deux hommes avaient admis avoir pénétré illégalement sur le territoire éthiopien et être entrés en contact avec l'ONLF, mais uniquement pour enquêter sur les activités du groupe pétrolier suédois Lundin Petroleum. Ils ont toujours plaidé non coupables des accusations de terrorisme.

"Je ne suis pas satisfait, je ne suis pas satisfait," a déclaré à l'issue de l'audience l'avocat des Suédois, Me Abebe Balcha. "En tant qu'avocat des accusés, je ne suis pas d'accord avec la décision," a-t-il ajouté.

Interrogé sur la possibilité d'un appel, l'avocat a répondu qu'il parlerait à MM. Schibbye et Persson jeudi. "Nous déciderons alors si nous faisons appel ou non," a-t-il poursuivi.

La semaine dernière déjà, la condamnation des deux hommes avait été fortement critiquée par plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme et des médias.

La Suède avait demandé à Addis Abeba de libérer les journalistes "aussi vite que possible". Les Etats-Unis étaient aussi montés au créneau, prenant note "avec inquiétude" d'une décision, qui, selon eux, semblait "mettre sur un même plan le terrorisme et le fait d'écrire sur le terrorisme".

Les rebelles de l'ONLF avaient eux-mêmes qualifié d'"injuste" le verdict de la justice. Depuis sa création en 1984, l'ONLF lutte pour l'indépendance de l'Ogaden, une région du sud-est de l'Ethiopie à majorité somalie et marginalisée, selon les rebelles, par Addis Abeba.
 

Première publication : 27/12/2011

  • SOMALIE

    Des troupes éthiopiennes seraient entrées en Somalie, selon des témoins

    En savoir plus

  • FAMINE

    Les humanitaires en quête de fonds pour la Corne de l'Afrique

    En savoir plus

  • ÉTHIOPIE

    Libération de l'opposante éthiopienne Birtukan Mideksa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)