Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

EUROPE

Vladimir Poutine dénonce une opposition sans programme ni objectifs

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/12/2011

En réponse à la manifestation monstre organisée samedi à Moscou contre le pouvoir en place, Vladimir Poutine accuse l'opposition de manquer d'"objectifs clairs" et de leader à quelques mois de la présidentielle de 2012.

AFP - L'homme fort de la Russie, Vladimir Poutine, a jugé mardi que l'opposition était un mouvement sans leader et sans "objectifs clairs" cherchant à délégitimer le processus électoral en vue de la présidentielle de mars 2012 à laquelle il est candidat.

"Quel est le problème ici? (Les opposants) n'ont pas de programme unifié, pas de moyens clairs et compréhensibles d'atteindre des objectifs qui ne sont pas clairs non plus, et n'ont pas de gens capables de faire des choses concrètes", a-t-il dit, selon des propos retransmis à la télévision.


"Dans une telle situation, le discours (de l'opposition) qui ressort vise à délégitimer et dévaluer tout ce qui se passe dans la sphère publique, y compris et avant tout le processus électoral, les élections", a ajouté M. Poutine, lors d'une réunion avec ses partisans du Front populaire.

Ces propos sont sa première réaction à la manifestation de samedi qui a rassemblé entre 70.000 et 100.000 personnes à Moscou, selon les estimations des médias, pour réclamer des élections libres en Russie et l'annulation des résultats des législatives du 4 décembre, remportées par le parti au pouvoir.

Ce scrutin, émaillé de fraudes selon l'opposition et les observateurs indépendants, a déclenché un mouvement de protestation sans précédent depuis l'arrivée au sommet du pouvoir de Vladimir Poutine en 2000.

"Bien sûr, il y a et aura toujours dans notre pays, comme dans tous les autres, des forces pour qui l'important ne sont pas les perspectives de développement" de la Russie, a-t-il encore souligné.

Assurant que ses détracteurs devaient être "traités avec respect", il a appelé à "tout faire pour que l'élection (présidentielle) soit transparente, claire et objective".

Vladimir Poutine est candidat à la présidentielle de mars, après quatre ans comme Premier ministre faute d'avoir pu se présenter en 2008 après deux mandats au Kremlin (2000-2008).

 

Première publication : 27/12/2011

  • RUSSIE

    Des dizaines de milliers de Russes défient le pouvoir dans les rues de Moscou

    En savoir plus

  • RUSSIE

    L'opposant Sergueï Oudaltsov condamné à dix jours de prison

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Medvedev annonce une refonte du système politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)