Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Angela Merkel est à Kiev, le convoi russe a quitté l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

    En savoir plus

  • Attentat-suicide meurtrier contre le QG des renseignements à Bagdad

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

EUROPE

Forte baisse des taux d'emprunt italiens à court terme

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/12/2011

Rome a émis ce mercredi 9 milliards d'euros d'emprunts à six mois à des taux divisés par deux, 3,251% contre 6,504% pour une opération similaire fin novembre. Un répit bienvenu alors que l'Italie subit de plein fouet la crise de la dette.

AFP - Les taux d'emprunt italiens à court terme ont fortement baissé mercredi à 3,251% lors d'une émission obligataire attendue avec impatience par les marchés, contre un taux de 6,504% à l'occasion d'une opération similaire le 25 novembre, une bonne nouvelle pour Rome.

Le Trésor italien a émis pour 9 milliards d'euros de titres de la dette sur six mois, à un taux également plus bas que lors d'une émission semblable d'octobre (3,535% le 26 octobre), ce qui pour les commentateurs constituaient une très bonne performance. Pour preuve, la bourse de Milan progressait de 1,24% à 15.108 points peu après l'annonce des résultats de cette émission.

Selon le Trésor italien, la demande a été très forte pour ces bons du Trésor (BTP) à six mois et a représenté 15,2 milliards d'euros.

Pour une autre émission qui avait lieu ce mercredi de certificats du Trésor (CTZ) à deux ans, les taux ont également fortement diminué à 4,853% contre 7,814% lors de la dernière émission semblable datant de fin novembre.

Le Trésor a choisi d'en placer pour 1,733 milliards d'euros, et donc dans le bas de la fourchette des montants qu'il se proposait de lever (entre 1,5 et 2,5 milliards d'euros) alors qu'il avait reçu une demande équivalent à 3,875 milliards d'euros.

L'Italie est le dernier pays européen à devoir encore emprunter des obligations sur les marchés d'ici au 31 décembre.

Une autre série d'émissions test est attendue jeudi pour le refinancement de la dette italienne à moyen et long terme, avec l'émission de 5 à 8 milliards d'obligations à 3, 9 et 10 ans.

La faiblesse des volumes de transactions en cette période de fin d'année et la persistance d'un certain scepticisme des marchés à l'égard de l'Italie et de sa colossale dette (1.900 milliards d'euros, 120% du PIB) avaient fait craindre une nouvelle poussée de fièvre des taux italiens.

Première publication : 28/12/2011

  • ITALIE

    Rome adopte définitivement le plan d'austérité de Mario Monti

    En savoir plus

  • ITALIE

    Mario Monti obtient un premier feu vert pour la cure d'austérité

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L'Italie continue d'emprunter à des taux jugés insoutenables

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)