Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

migrants : Gao, aux portes du désert, carrefour des routes qui mènent en Europe

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Colombie : face aux bandes armées à Buenaventura, un quartier résiste

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le meilleur des films de l'été 2015

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël : des prisonniers palestiniens en grève de la faim

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des inondations en Guinée font plusieurs morts

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Twitter toujours en panne de croissance

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trahison ?"

En savoir plus

FRANCE

En France, 900 usines fermées et 100 000 emplois détruits depuis 2009

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/12/2011

Selon une étude de l'observatoire Trendeo réalisée pour le quotidien "Les Échos", 880 sites industriels ont fermé et 100 000 emplois ont été détruits au cours des trois dernières années en France. Et l'année 2012 "s'annonce difficile".

AFP - Près de 900 usines ont été fermées et quelque 100.000 emplois ont été détruits en France au cours des trois dernières années, et 2012 "s'annonce difficile", selon une étude réalisée par l'observatoire Trendeo pour le quotidien Les Echos et publiée mercredi.

Selon le journal économique, Trendeo a relevé 880 annonces de fermeture d'un site industriel au cours des trois dernières années, dont 400 sur la seule année 2009 et 200 en 2011. Dans le même temps, 494 créations de sites ont été recensées.

"Bilan: la France compte environ 385 usines de moins aujourd'hui qu'au début de 2009", pointe le journal.

Sur la même période, l'observatoire a relevé 870 décisions d'extensions de sites industriels en France mais aussi 1.170 annonces de réduction d'effectifs.

"Au final, entre les postes créés et ceux supprimés, près de 100.000 emplois industriels ont été perdus en France ces trois dernières années", selon le journal, toujours en citant Trendeo.

"L'année 2012 s'annonce difficile. La reprise des projets, des embauches, constatée à partir de l'été 2010, s'est interrompue depuis plusieurs mois déjà", relève le quotidien, qui souligne que la crise de 2008-2009 a "violemment accélér(é) le mouvement" de destruction du tissu industriel français engagé avec le premier choc pétrolier de 1973.

Si l'aéronautique, l'agroalimentaire et le luxe sont restés créateurs nets d'emplois, l'automobile -- qui a perdu 30.000 postes en trois ans --, la pharmacie, la high-tech, la chimie et la métallurgie ont subi des "saignées".

 

Première publication : 28/12/2011

  • TÉLÉCOMMUNICATION

    Nokia Siemens va supprimer 17 000 postes dans le monde

    En savoir plus

  • BANQUES

    Après la Société Générale, BNP tranche aussi dans ses effectifs

    En savoir plus

  • ÉLECTRONIQUE

    Le groupe Philips s'apprête à supprimer 4 500 emplois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)