Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

Afrique

Perquisition de dix-sept ONG accusées de "financements étrangers illicites"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/12/2011

Les autorités égyptiennes ont saisi des ordinateurs et des documents lors de la perquisition, ce jeudi, de dix-sept ONG nationales et internationales soupçonnées de bénéficier de financements illicites en provenance de l’étranger.

REUTERS - Des policiers et magistrats égyptiens ont perquisitionné jeudi les locaux de 17 ONG dans le cadre d’une enquête sur leur financement par des fonds étrangers, rapporte l’agence de presse officielle Mena.

« Le procureur a perquisitionné 17 locaux d’organisations de la société civile, locales et internationales, dans le cadre d’une affaire de financement par des fonds étrangers », a déclaré un responsable du bureau du procureur cité par Mena. « La perquisition se fonde sur des des preuves de violations de la loi égyptienne comme l’absence de permis. »

Parmi les organisations visées figurent l’Institut international républicain et l’Institut démocrate national (NDI) installés aux Etats-Unis, a-t-on appris auprès d’une source proche des services de sécurité et employés.

« Des membres des forces de sécurité qui disent appartenir au ministère public sont en train de perquisitionner. Ils saisissent tous les documents ainsi que des ordinateurs portables », a raconté un employé de NDI.

Selon la source proche des services de sécurité, le personnel des ONG perquisitionnées n’a pas été autorisé à quitter les locaux et des documents ont été saisis dans le cadre de l’enquête.

L’armée qui assure la transition en Egypte a promis d’enquêter sur le financement des organisations de défense des droits de l’homme, répétant qu’elle n’admettrait pas d’intervention étrangère dans les affaires internes.

Plusieurs associations égyptiennes de défense des droits de l’homme ont mené la récente contestation contre les militaires exigeant un transfert du pouvoir à des autorités civiles élues.

Selon des experts, les organisations visées par les perquisitions de jeudi respectent une position de neutralité politique, se contentant de former les membres nouveaux partis égyptiens.
 

Première publication : 29/12/2011

  • ÉGYPTE

    Reprise du procès de Moubarak après trois mois d'interruption

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Libération du blogueur et militant Alaa Abdelfattah

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les islamistes confirment leur domination lors de la deuxième phase des législatives

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)