Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Devenez citoyen des îles Poubelle !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

Afrique

Perquisition de dix-sept ONG accusées de "financements étrangers illicites"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/12/2011

Les autorités égyptiennes ont saisi des ordinateurs et des documents lors de la perquisition, ce jeudi, de dix-sept ONG nationales et internationales soupçonnées de bénéficier de financements illicites en provenance de l’étranger.

REUTERS - Des policiers et magistrats égyptiens ont perquisitionné jeudi les locaux de 17 ONG dans le cadre d’une enquête sur leur financement par des fonds étrangers, rapporte l’agence de presse officielle Mena.

« Le procureur a perquisitionné 17 locaux d’organisations de la société civile, locales et internationales, dans le cadre d’une affaire de financement par des fonds étrangers », a déclaré un responsable du bureau du procureur cité par Mena. « La perquisition se fonde sur des des preuves de violations de la loi égyptienne comme l’absence de permis. »

Parmi les organisations visées figurent l’Institut international républicain et l’Institut démocrate national (NDI) installés aux Etats-Unis, a-t-on appris auprès d’une source proche des services de sécurité et employés.

« Des membres des forces de sécurité qui disent appartenir au ministère public sont en train de perquisitionner. Ils saisissent tous les documents ainsi que des ordinateurs portables », a raconté un employé de NDI.

Selon la source proche des services de sécurité, le personnel des ONG perquisitionnées n’a pas été autorisé à quitter les locaux et des documents ont été saisis dans le cadre de l’enquête.

L’armée qui assure la transition en Egypte a promis d’enquêter sur le financement des organisations de défense des droits de l’homme, répétant qu’elle n’admettrait pas d’intervention étrangère dans les affaires internes.

Plusieurs associations égyptiennes de défense des droits de l’homme ont mené la récente contestation contre les militaires exigeant un transfert du pouvoir à des autorités civiles élues.

Selon des experts, les organisations visées par les perquisitions de jeudi respectent une position de neutralité politique, se contentant de former les membres nouveaux partis égyptiens.
 

Première publication : 29/12/2011

  • ÉGYPTE

    Reprise du procès de Moubarak après trois mois d'interruption

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Libération du blogueur et militant Alaa Abdelfattah

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les islamistes confirment leur domination lors de la deuxième phase des législatives

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)