Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

#ActuElles

Le Pen - Macron : leurs priorités sur les droits des femmes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le pape François en Égypte : un "voyage de paix"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la croissance toujours modérée

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Macron-Le Pen : "La guerre des images"

En savoir plus

EUROPE

L'incendie du sous-marin nucléaire éteint, aucune fuite radioactive détectée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/12/2011

Sur le chantier naval militaire de Rosliakovo, dans la région de Mourmansk (nord-ouest), l'incendie qui s'était déclaré dans un sous-marin nucléaire a été éteint. Sept personnes ont été blessées. Selon Moscou, il n'y a pas de fuite radioactive.

AFP - L'incendie qui s'est déclaré jeudi sur la coque d'un sous-marin nucléaire russe lors de travaux de réparation dans la région de Mourmansk (nord) est éteint, a indiqué vendredi le ministre russe des Situations d'urgence, Sergueï Choïgou.

"L'incendie est éteint, il n'y a plus de flammes", a déclaré M. Choïgou lors d'une réunion de la cellule de crise mise en place après l'incendie.

"La poursuite des opérations va être prise en charge par le ministère de la Défense", a-t-il ajouté.

L'incendie s'était déclaré jeudi sur l'échafaudage en bois monté autour de la coque du sous-marin, qui a ensuite pris feu.

Le niveau de radioactivité sur le lieu de l'incendie du sous-marin K-84 Ekaterinbourg est dans la norme et ne présente "pas de menace pour la population", selon un communiqué du ministère des Situations d'urgence.

L'incident a lieu à Rosliakovo, un chantier naval militaire qui dépend du port de Sveromorsk (Nord-Ouest), la base de la flotte du Nord de la marine russe. Ces localités dites "fermées" ne sont accessibles que sur autorisation spéciale.

Aucune arme n'était à bord du Ekaterinbourg, qui se trouvait sur un dock pour des travaux de réparations, et son système de propulsion nucléaire était coupé.
 

Première publication : 30/12/2011

  • FRANCE - NUCLÉAIRE

    Incendie spectaculaire mais sans conséquences à la centrale nucléaire du Tricastin

    En savoir plus

  • JAPON

    Le séisme provoque un incendie dans une centrale nucléaire

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Moscou étouffe dans la fumée des incendies et craint une pollution radioactive

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)