Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

EUROPE

Maintien du gel des salaires des fonctionnaires espagnols en 2012

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/12/2011

Le gouvernement espagnol poursuit sa politique d'austérité notamment en ce qui concerne les fonctionnaires : leurs salaires avaient déjà subi une baisse de 5 % en 2010 avant d'être gelés en 2011. Et Les départs en retraite ne seront pas remplacés.

AFP - Les salaires des fonctionnaires espagnols seront à nouveau gelés en 2012, a annoncé vendredi le porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, dans le cadre de vastes mesures d'austérité visant à réduire le lourd déficit public, estimé à 8% du PIB.

"Nous maintenons le gel prévu dans le budget 2011", a-t-elle indiqué après le deuxième Conseil des ministres du nouveau gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.

Les salaires des fonctionnaires avait subi une baisse de 5% en mai 2010, ordonnée par l'ancien gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero, avant d'être gelés en 2011.

Le gouvernement a également ordonné vendredi le non-remplacement des départs des

21,8% de la population vit sous le seuil de pauvreté

fonctionnaires, sauf dans les secteurs de la santé et de l'éducation, et pour les forces de l'ordre et les inspecteurs des impôts, où un départ sur dix sera pourvu.

Le porte-parole a souligné cette dernière exception, visant, selon elle, à "lutter contre la fraude".

C'est "une nouvelle attaque contre les conditions de travail des employés publics", avait réagi dans la matinée le Centre syndical indépendant des fonctionnaires (CSI-F), majoritaire dans les administrations, après avoir été informé par le gouvernement.

Le syndicat UGT a lui dénoncé "une atteinte à la qualité des services publics et aux droits de l'ensemble des citoyens", estimant qu'"une fois de plus, les employés publics étaient les têtes de Turc pour pallier les comptes déficitaires de l'Etat".

 

Première publication : 30/12/2011

  • LÉGISLATIVES ESPAGNOLES

    En pleine crise, l'Espagne s'en remet à l'austère Mariano Rajoy

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS

    Espagne : le pays des Indignés s'apprête à élire un gouvernement conservateur

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Moody's abaisse la note de l'Espagne de deux crans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)