Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Asie - pacifique

Kim Jong-un nommé chef suprême de l'armée

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/12/2011

Pyongyang a officiellement désigné Kim Jong-un chef suprême de l'armée, à la suite d'une réunion des chefs du Parti communiste. A 30 ans à peine, le nouveau leader nord-coréen prend la tête de la quatrième armée du monde en termes d'effectifs.

AFP - Le nouveau dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a été officiellement confirmé au "commandement suprême" de l'armée, a annoncé samedi l'agence de presse officielle KCNA.
              
Kim Jong-Un, fils cadet de Kim Jong-Il, a été nommé "leader suprême" du pays communiste jeudi dernier, en remplacement de son père, dont le décès a été annoncé le 19 décembre. Il avait déjà pris "le commandement suprême des forces armées le 8 octobre sur l'ordre de Kim Jong-Il", a indiqué KCNA.
              
Des informations après la mort de Kim Jong-Il avaient laissé entendre que le successeur du leader avait déjà le contrôle de l'armée, mais ce n'est que vendredi que cette nomination a été confirmée officiellement lors d'une réunion des chefs du parti communiste, et samedi qu'elle a été annoncée officiellement.
              
L'armée nord-coréenne est la quatrième du monde en effectifs, avec 1,2 million de militaires.
              
Les premiers pas de l'héritier, âgé de moins de 30 ans et inexpérimenté, sont scrutés avec attention. Dotée de l'arme nucléaire, la Corée du Nord représente un enjeu de taille pour la diplomatie régionale de la Chine -- son seul allié de poids -- et des Etats-Unis.
              
Malgré les appels occidentaux pour que la Corée du Nord suive l'exemple de la Birmanie et lance des réformes politiques et économiques, le nouveau dirigeant devrait, au moins au début, coller à la doctrine familiale de la seule dynastie communiste au monde, estiment les analystes.
              
La Corée du Nord a d'ailleurs prévenu le monde vendredi qu'elle ne changerait pas de politique sous son nouveau dirigeant et qu'il n'y aurait pas de dialogue avec le gouvernement actuel à Séoul.
              
"Nous déclarons solennellement et fièrement aux responsables politiques stupides dans le monde, y compris les fantoches de Corée du Sud, qu'ils ne doivent pas s'attendre au moindre changement de notre part", a indiqué vendredi la commission de défense nationale, considérée comme la structure la plus puissante du pays, dans un communiqué diffusé par l'agence officielle KCNA.
              
Pyongyang a également écarté toute possibilité de discussion avec le gouvernement en place à Séoul.
              
"Comme nous l'avons dit, nous nous refuserons toujours à nouer des liens avec le traître Lee Myung-Bak et son groupe", a ajouté la Commission de défense nationale, en référence au président sud-coréen.

Première publication : 31/12/2011

  • CORÉE DU NORD

    Pyongyang gardera la même ligne politique sous Kim Jong-un

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Kim Jong-un intronisé "leader suprême" de Corée du Nord

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Funérailles en grande pompe pour Kim Jong-il

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)