Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 03/01/2012

Nouveau scandale laitier en Chine

Les internautes chinois expriment leur colère à la suite d’un nouveau scandale alimentaire. Un projet de loi anti-piratage très controversé fait débat aux États-Unis. Et le magnat des médias Rupert Murdoch se lance sur Twitter.

Nouveau scandale laitier en Chine

 

L’entreprise laitière Mengniu, « honte de la nation chinoise ». Voici le message qui a été mis en ligne, mercredi dernier, par des hackers qui ont piraté le site de la société. Mengniu, l’un des plus grands producteurs de lait du pays, est actuellement au centre d’un nouveau scandale alimentaire qui secoue la Toile locale.

Les autorités sanitaires ont en effet découvert, dans l’une des usines de l’entreprise, des niveaux élevés d'aflatoxine, une toxine cancérigène causée par des moisissures. Mengniu s’est excusée dans un communiqué publié sur Internet, en indiquant que le lait contaminé avait été détruit avant d’atteindre les réseaux de distribution.

Mais cela n’a visiblement pas suffi pour rassurer les consommateurs. Ils sont en effet très nombreux à avoir exprimé sur les réseaux sociaux leurs doutes à propos de la qualité des produits de la société. Cette image reprise par de nombreux internautes, par exemple, montre Blanche-Neige empoisonnée non par une pomme, mais par du lait Mengniu. Cette autre illustration détourne quant à elle une publicité de la marque avec ce slogan : « Un litre de lait par jour pour tuer les Chinois ».

Une campagne de boycott a d’ailleurs été lancée sur Internet. Des milliers de personnes ont relayé ce message qui appelle les Chinois à ne plus acheter de produits Mengniu, mais également à bouder les journaux contenant des publicités de l’entreprise.

Mengniu aura donc sans doute beaucoup de mal à rétablir la confiance du public. D’autant plus que la société était déjà impliquée dans le scandale du lait frelaté à la mélamine qui, en 2008, avait provoqué la mort de six enfants et rendu malade 300 000 bébés à travers le pays.


États-Unis : un projet de loi antipiratage enflamme le Web

Depuis la fin du mois d’octobre, les parlementaires américains débattent du “Stop Online Piracy Act”, aussi appelée SOPA. Un projet de loi visant à réprimer le téléchargement illégal qui déclenche une avalanche de critiques sur le web. Introduit par le sénateur républicain Lamar Smith, ce texte prévoit notamment que tout site puisse être bloqué aux États-Unis s’il contient la moindre infraction au droit d’auteur.

Si des géants du net comme Google, Facebook ou Ebay, ont choisi de s’opposer au SOPA dans une lettre ouverte aux parlementaires américains, l’hébergeur de sites Go Daddy a lui décidé de soutenir, dans un premier temps, cette proposition de loi très controversée. Avec plus de 50 millions de clients, le plus important hébergeur de la planète avait invoqué le besoin de préserver l’intégrité et la sécurité des sites présents sur sa plate-forme.

Face à cette prise de position, la réaction des internautes ne s’est pas faite attendre. Le site communautaire Reddit est ainsi à l’origine d’une large campagne de boycott. Intitulée “No Daddy”, cette initiative a conduit en quelques semaines plus de 70 000 sites à quitter Godaddy pour un nouvel hébergeur. Mais le départ le plus retentissant aura été celui de la célèbre encyclopédie en ligne Wikipedia, annoncée sur Twitter par son fondateur Jimmy Wales. Un véritable coup de grâce pour Godaddy, qui a finalement décidé de retirer son soutien au texte.

Et la mobilisation anti-SOPA se poursuit. Cette pétition en ligne lancée sur le site de la Maison-Blanche appelle elle Barack Obama à bloquer la loi une fois votée par le Congrès. Elle a déjà recueilli plus de 43 000 signatures. C’est donc un sujet brûlant qui attend les parlementaires américains à leur retour de vacances.

 

 

Un réseau social pour les robots

Après les humains, les robots ont eux aussi leur réseau social. Le site internet Myrobots propose ainsi le plus sérieusement du monde aux internautes de connecter leurs robots domestiques pour leur permettre de communiquer avec leur propriétaire, ou avec d’autres machines. De l’aspirateur intelligent à l’humanoïde, tous pourront par exemple prévenir le Web lorsque leurs batteries seront sur le point de tomber à plat.



La tendance du jour sur les réseaux sociaux

L’homme d’affaires australo-américain Rupert Murdoch a fait une entrée remarquée sur Twitter. Pourtant réputé technophobe, le dirigeant du groupe de presse Newscorp s’est inscrit samedi sur la plateforme de microblogging, et compte déjà près de 45 000 abonnés. Après quelques tweets un peu hésitants, l’homme de 80 ans a semblé rapidement prendre goût au média en ligne, répondant même à plusieurs internautes. Une manière peut-être d’essayer de redorer son image après le scandale des écoutes téléphoniques de son tabloïd britannique News of the World qui a ébranlé son empire médiatique.

 

La vidéo du jour

Utiliser les briques qui composent un mur pour imiter les pixels des premiers jeux videos, c’est l’idée qu’a eu l’artiste Pao, en créant cette video à l’occasion d’un festival de street art se déroulant en Italie. Grâce à la technologie du stop-motion, le graffiti devient dessin animé, véritable hommage aux graphismes des jeux video des années 80.

 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

17/09/2014 Réseaux sociaux

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

Au sommaire de cette édition : Wikileaks dénonce des pays ayant recours à des logiciels espions pour surveiller la Toile; en Angleterre, un projet de « zoo humain » choque les...

En savoir plus

16/09/2014 Réseaux sociaux

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

Au sommaire de cette édition : la Toile appelle les médias à censurer les vidéos de l’organisation de l’Etat islamique; la tendance du « Book Bucket Challenge » déferle sur le...

En savoir plus

13/09/2014 Réseaux sociaux

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

Et si l'avenir du journalisme d'investigation passait par le web ? "Enquête ouverte" est le premier site français qui utilise le "crowdsourcing" pour recueillir de nouvelles...

En savoir plus

15/09/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

Au sommaire de cette édition : la Toile fait part de son émotion après l’exécution de David Haines; les responsables politiques philippins sont invités à prendre les transports...

En savoir plus

12/09/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit au discours de Barack Obama sur l'EI

Au sommaire de l'émission : la Toile américaine réagit au discours de Barack Obama sur l’Etat islamique; au Canada, des femmes amérindiennes se mobilisent contre l’insécurité; et...

En savoir plus