Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Moyen-orient

La Jordanie tente de relancer le processus de paix israélo-palestinien

Vidéo par Marie NORMAND

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/01/2012

Les négociateurs israélien et palestinien doivent se rencontrer mardi en Jordanie pour discuter du processus de paix, suspendu depuis septembre 2010, après le refus de Benjamin Netanyahou de prolonger le moratoire sur la construction de colonies.

AFP - Les négociateurs israélien et palestinien vont se rencontrer mardi en Jordanie, pour la première fois publiquement depuis septembre 2010, afin de discuter des moyens de reprendre le processus de paix dans l'impasse, a-t-on indiqué dimanche de source officielle jordanienne.
              
"Le ministre des Affaires étrangères Nasser Jawdeh accueillera une réunion mardi regroupant (les représentants du) Quartette et des responsables israélien et palestinien", a dit son porte-parole, Mohammad Kayed. "Le ministre organisera aussi une réunion séparée entre responsables israélien et palestinien".
              
Selon des sources palestiniennes, le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU), a décidé d'organiser une réunion rassemblant ses représentants, le chef de la diplomatie jordanienne et les négociateurs palestinien Saëb Erakat et israélien Yitzhak Molcho.
              
"La réunion discutera de la vision respective des parties palestinienne et israélienne en vue d'une reprise des négociations suspendues depuis septembre 2010", a précisé l'une de ces sources.
              
Le gouvernement israélien a confirmé que M. Molcho, envoyé spécial du Premier ministre Benjamin Netanyahu, se rendrait mardi en Jordanie pour participer à une rencontre du Quartette, sans toutefois mentionner directement de rencontre avec les Palestiniens.
              
Les parties israélienne et palestinienne ont remercié le roi Abdallah II de Jordanie pour son initiative dans le cadre des efforts du Quartette pour ressusciter les négociations.
              
Il y a peu à attendre, a priori, de cette réunion dans la mesure où les Palestiniens continuent de réclamer un gel complet de la colonisation en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée pour reprendre les discussions, une exigence rejetée par Israël.
              
Les derniers pourparlers de paix directs entre Israël et les Palestiniens ont tourné court peu après leur démarrage en septembre 2010 en raison du refus de M. Netanyahu de prolonger un moratoire limité sur les constructions dans les colonies.
              
Les Palestiniens demandent aussi des termes de référence pour ces négociations basés sur les lignes de juin 1967, avant l'occupation par Israël de la Cisjordanie, de Gaza et du secteur oriental de Jérusalem.
              
La rencontre "n'est pas une reprise des négociations. Son but est d'engager des efforts plus sérieux pour reprendre des discussions à condition qu'Israël respecte son obligation de geler la colonisation et reconnaisse les lignes de 1967 comme termes de référence des négociations", selon une source palestinienne.
              
A Washington, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton s'est félicitée de ce "développement positif" et a souhaité que "cet échange direct puisse contribuer à avancer sur la voie proposée par le Quartette".
              
"La nécessité d'une paix durable est plus urgente que jamais. Le statu quo n'est pas viable et les deux parties doit agir avec audace pour faire avancer la cause de la paix", a-t-elle plaidé.
              
Mais les Palestiniens, considérant --comme Israël d'ailleurs-- le processus de paix comme moribond, misent désormais sur un "activisme international", en particulier à l'ONU, et sur la réconciliation interne entre frères ennemis du Fatah et du Hamas, pour faire progresser leur cause.
              
La direction de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a décidé samedi de saisir à nouveau le Conseil de sécurité de l'ONU et la Ligue arabe afin de faire stopper la colonisation israélienne.
              
Et le président palestinien Mahmoud Abbas a mis en garde le Quartette dimanche contre l'échec du processus de paix, si ce dernier ne parvient pas à relancer les négociations d'ici le 26 janvier. "Toutes les options seront (alors) ouvertes", a-t-il dit.
              
Le Quartette a demandé aux Israéliens et aux Palestiniens de présenter avant le 26 janvier des propositions détaillées en vue d'un règlement de paix. Les négociateurs palestiniens disent avoir "répondu positivement" en divulguant leurs positions et reprochent à Israël de ne pas en faire autant.

Première publication : 02/01/2012

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Israël projette de construire un nouveau quartier à Jérusalem-Est

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Israël prêt à reprendre les négociations après la déclaration du Quartette

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Les Palestiniens jugent "encourageantes" les propositions du Quartette

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)