Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

FRANCE

SeaFrance : l'audience au tribunal de commerce reportée au 9 janvier

Vidéo par Karina CHABOUR

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/01/2012

Le tribunal de commerce de Paris a reporté au 9 janvier l'examen du projet de reprise de la compagnie de ferries Seafrance, filiale de la SNCF en liquidation judiciaire, par ses salariés via une société coopérative et participative (Scop).

AFP - L'audience au tribunal de commerce de Paris qui devait statuer sur le sort de la compagnie de ferries SeaFrance, filiale de la SNCF en liquidation judiciaire, a été reportée au lundi 9 janvier, a indiqué l'avocat des salariés Me Philippe Brun à l'issue de l'audience mardi matin.
              
Le tribunal de commerce doit se prononcer sur l'offre de reprise déposée par les salariés de la compagnie via une société coopérative et participative (Scop), seul projet encore sur la table et qui a reçu contre toute attente le soutien du gouvernement lundi.
              
"Le délai était trop court entre l'annonce du gouvernement d'hier et l'audience du tribunal ce matin. Il y a une décision politique, il faut maintenant la mettre en musique", a ajouté Me Brun.
              
Le président de la République a demandé lundi à la SNCF d'apporter son aide au projet de Scop, alors que jusque-là le gouvernement s'était montré dubitatif sur ce projet.
              
"J'ai demandé à la SNCF de mettre en place une indemnisation supra-légale exceptionnelle en faveur des salariés licenciés afin de leur permettre d'apporter ces fonds à la Scop", a écrit le chef de l'Etat dans un courrier à la Scop-SeaFrance.
              
L'option défendue désormais par le gouvernement consiste à faciliter le financement de la société Scop, nouvellement créée, par les indemnités des salariés licenciés.
              
"Nous souhaitons mettre à profit ces quelques jours pour organiser dès demain une réunion entre les parties prenantes du dossier, la région Nord-Pas-de-Calais, l'Etat et les représentants de la Scop pour définir les modalités techniques et financières du sauvetage de SeaFrance", a ajouté Me Brun.
              
De son côté, Me Fouad Barbouch, l'avocat de la Scop, a regretté que SNCF la soit restée en "retrait dans cette audience". "Nous demandons que la SNCF prenne ses responsabilités", a-t-il ajouté.
              
Pour la première fois de la procédure, la compagnie ferroviaire était représentée à un haut niveau exécutif, après la demande de M. Sarkozy formulée lundi.
              
Le projet de coopérative ouvrière est la seule offre en lice pour reprendre SeaFrance, la dernière société française à assurer la liaison maritime Calais-Douvres et qui emploie 880 personnes à Calais (Pas-de-Calais), et génère au moins autant d'emplois indirects.

 

Première publication : 03/01/2012

  • FRANCE

    Le gouvernement soutient le projet de reprise des salariés de SeaFrance

    En savoir plus

  • TRANSPORTS

    Les grévistes de SeaFrance accusés de mettre en péril la compagnie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)