Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

EUROPE

Dix-huit ans après les faits, deux hommes reconnus coupables d'un meurtre raciste

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/01/2012

Deux hommes ont été reconnus coupables à Londres du meurtre, en 1993, d'un jeune noir de 18 ans. Les deux prévenus encourent la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu mercredi.

AFP - Deux hommes ont été reconnus coupables mardi à Londres du meurtre, il y a plus de dix-huit ans, d'un adolescent noir, un cas emblématique dans lequel le comportement "institutionnellement raciste" de la police britannique avait été mis en cause.

Sur la base de nouvelles preuves scientifiques, le jury de la cour criminelle de Londres a déclaré Gary Dobson, 36 ans, et David Norris, 35 ans, coupables du meurtre de Stephen Lawrence, un étudiant de 18 ans poignardé en avril 1993.

Le jeune homme avait été attaqué par une bande de cinq jeunes blancs alors qu'il patientait à un arrêt de bus à Eltham (sud-est de Londres).

Après de longues années de combat pour obtenir justice pour leur fils, les parents de la victime, Doreen et Neville, ont accueilli la décision des jurés en larmes, à l'issue de ce procès très médiatisé entamé le 14 novembre.

La peine doit être prononcée mercredi. Les deux accusés encourent la réclusion à perpétuité.

"Vous avez condamné un innocent, j'espère que vous pourrez vivre avec cela", a crié à l'adresse des jurés Gary Dobson, qui comme David Norris niait le meurtre, en quittant la salle d'audience. Le premier purge actuellement une peine de 5 ans de prison pour trafic de drogue et le second a écopé de 18 mois pour une autre agression raciste.

La police a indiqué qu'elle continuerait à rechercher les autres membres du gang impliqué dans cette agression.

Personne n'avait été jusque-là condamné pour ce meurtre. L'enquête initiale avait été entachée de nombreuses erreurs. Le procès a finalement pu avoir lieu grâce à de nouveaux éléments découverts par la police scientifique lors de la révision du cas entamée en 2007.

Du sang, des fibres et des cheveux ont été trouvés sur les vêtements saisis sur les accusés lors de l'enquête de police en 1993.

L'accusation en a déduit que les accusés faisaient partie du groupe d'agresseurs, tandis que la défense soutenait que les vêtements avaient été contaminés par des échantillons lors du stockage.

Le cas avait déclenché à l'époque un véritable traumatisme en Grande-Bretagne. L'enquête de police, dénoncée comme orientée et brouillonne, avait conduit à une investigation officielle ayant conclu en 1999 à un "racisme institutionnel" au sein de la police. Des changements de fond ont depuis lors été introduits dans les enquêtes de police.

Le 22 avril 1993, Stephen Lawrence, un étudiant en architecture, patientait à un arrêt de bus avec son ami Duwayne Brooks, lorsqu'ils ont été agressés par un groupe de jeunes blancs.

"Quoi, qu'est-ce qu'il y a, sale noir?", avait lancé l'un des membres de ce groupe qui a, selon les termes du procureur, "littéralement englouti" Stephen Lawrence.

Tandis que son ami Duwayne Brooks a réussi à s'enfuir, il a été poignardé à deux reprises.

En septembre 1994, la famille de la victime avait eu recours à une procédure privée contre Gary Dobson et deux autres hommes, Neil Acourt and Luke Knight, mais le trio avait été acquitté.

Stephen Lawrence a été enterré à la Jamaïque dans le caveau familial. Une plaque, non loin de l'endroit où il a été tué à Londres a été érigée à sa mémoire.

Première publication : 03/01/2012

Comments

COMMENTAIRE(S)