Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

Economie

Des cyberpirates saoudiens volent les données bancaires de milliers d'Israéliens

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 03/01/2012

Un groupe de pirates informatiques saoudiens a publié lundi la liste des données bancaires de plusieurs milliers d’Israéliens. Les "hackers" wahhabites n'en sont pas à leur premier coup d'essai puisqu'en 2008 ils s’étaient attaqués à l’Iran.

 Un groupe de hackers saoudiens, baptisé Group-Xp, a claironné, lundi 2 janvier, être en possession des données bancaires de quelque 400 000 Israéliens. L’un de ses membres, qui se fait appeler Oxomar, a, dans un message de revendication, mis en ligne un lien permettant de télécharger le listing des cartes de crédit des titulaires de ces comptes. Il s’avère, cependant, que le butin de ces pirates informatiques est moins impressionnant que prévu. L’autorité israélienne des cartes de crédit a, en effet, précisé, ce mardi, qu’en raison de nombreux doublons ce ne sont, au final, qu’environ 15 000 comptes qui sont concernés et que les cartes de crédit concernées avaient toutes été bloquées.

Même si le vol informatique se révèle moins important que ne l’ont affirmé les pirates informatiques, il s’agit néanmoins d’un sérieux coup de pub pour ces Saoudiens qui affirment être le plus important consortium de hackers du royaume wahhabite. Dans son message de revendication, Oxomar explique que le groupe a mis la main sur ces données en s’introduisant sur plusieurs sites israéliens et que la plupart des données provient de One, l’un des principaux portails sportifs du pays où il est possible de faire des achats en ligne. Lundi soir, les internautes qui tentaient de se rendre sur le site étaient redirigés à leurs dépens vers une page Internet où ils pouvaient télécharger l’intégralité des données volées. Mardi, le site sportif était revenu à la normale.

Israéliens, chiites, même combat ?

Dans son message en ligne, Group-Xp précise avoir également mis la main sur les noms, adresses, noms de profil et mots de passe de 65 “sionistes” ayant fait des achats sur Judaism.com, un site de vente en ligne de produits religieux, ainsi que sur la liste de plus de 500 personnes ayant fait des “dons à des rabbins”. Se revendiquant du groupe Anonymous, qui s’est rendu célèbre, notamment, en publiant sur le Web les détails bancaires de plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs des services en ligne de la Playstation 3, Oxomar a affirmé avoir agi afin de montrer le peu de fiabilité du  système bancaire israélien.

Si cette attaque visait clairement l’État hébreu, Group-Xp n’a pas toujours fait de “l’ennemi sioniste” sa cible privilégiée. Il s’est, en effet, fait connaître la première fois des médias internationaux en s’en prenant, en septembre 2008, à l’Iran sur fond de guerre des courants de l’islam. Ces pirates informatiques avaient alors réussi à faire fermer pendant plusieurs jours près de 300 sites iraniens dont celui du grand ayatollah Ali al-Sistani, la plus importante figure religieuse du chiisme. Une "cyber-vendetta" à caractère religieux revendiquée : Group-Xp, dont les membres sont des wahhabites (frange fondamentaliste des sunnites majoritaire en Arabie saoudite), affirmait alors vouloir à travers ces piratages “punir les rafidha”, une insulte utilisée par les wahhabites à l’égard des chiites.

Une opération anti-chiites qui avait, à l’époque, déclenché une brève guerre des réseaux entre hackers iraniens et saoudiens. En octobre 2008, un Iranien, connu sous le pseudonyme de ShiaZone, avait réussi à faire fermer à son tour plusieurs sites saoudiens et avait posté sur YouTube une vidéo dans laquelle il affirmait connaître l’identité de plusieurs membres du Group-Xp.

Première publication : 03/01/2012

  • INTERNET

    Selon l'Autorité palestinienne, un État serait à l'origine de la "cyberattaque" contre Gaza et la Cisjordanie

    En savoir plus

  • INTERNET

    Stuxnet, le virus lancé contre le nucléaire iranien en 2010, refait surface

    En savoir plus

  • INTERNET

    Les Pays-Bas redoutent une implication iranienne dans une vaste attaque informatique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)