Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Des réparations versées aux familles des 35 contrebandiers kurdes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/01/2012

Les familles des 35 contrebandiers kurdes, tués par erreur le 28 décembre dans un raid aérien de l'armée turque à la frontière irakienne, recevront des réparations d'Ankara, qui refuse cependant de présenter officiellement ses excuses.

AFP - La Turquie paiera des réparations aux familles de 35 contrebandiers kurdes, confondus avec des rebelles et tués mercredi lors d'un raid aérien près de la frontière irakienne, a annoncé lundi le vice-Premier ministre turc Bulent Arinc.
              
"Les réparations vont être versées d'ici deux jours", a déclaré M. Arinc à la télévision en rendant compte d'une réunion du gouvernement. Cependant, a-t-il précisé, le gouvernement ne présentera pas "officiellement" ses excuses.
              
M. Arinc a assuré que cet incident n'était pas dû à un acte intentionnel et qu'une enquête avait été ouverte sur une éventuelle négligence qui aurait été commise par l'armée.
              
"Il est absolument hors de question que l'incident ait été intentionnel. Cependant, bien qu'il n'ait pas été intentionnel, des investigations sont en cours sur une éventuelle négligence", a-t-il dit.
              
Cette bavure inédite a provoqué une vague de protestations des milieux pro-kurdes qui ont crié au "massacre".
              
Vendredi, des milliers de Kurdes en colère ont enterré les victimes du bombardement et ont conspué M. Erdogan, le qualifiant de meurtrier.
              
Le gouvernement turc a reconnu une erreur militaire tandis que l'armée a déclaré avoir bombardé la zone sur la base de renseignements selon lesquels des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) allaient s'infiltrer en Turquie.
              
"Les citoyens tués sont des civils mais il faut savoir que (l'armée) réalise des opérations transfrontalières dans cette région. C'est une zone où les activités et rassemblements terroristes sont intenses", a déclaré M. Bulent Arinc.
              
D'après les informations dont disposaient l'armée, un groupe d'une cinquantaine de personnes voyageaient avec des mules susceptibles de transporter des armes, a ajouté le vice-premier ministre.
              
Le groupe ne s'est pas arrêté en dépit des tirs d'artillerie. C'est alors que les avions ont bombardé la région, selon M. Arinc.

 

Première publication : 03/01/2012

  • TURQUIE

    Le Premier ministre turc regrette la mort des 35 contrebandiers kurdes

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Raid aérien de l'armée turque : les rebelles kurdes appellent au "soulèvement"

    En savoir plus

  • TURQUIE

    L'AKP admet une possible bavure après un raid sur un village kurde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)