Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Amériques

Rick Santorum, catholique ultra-conservateur et outsider surprise

Vidéo par Nabia MAKHLOUFI

Texte par Amara MAKHOUL-YATIM

Dernière modification : 27/02/2012

Candidat longtemps marginal, Rick Santorum est parvenu à s'imposer dans la course à la primaire républicaine. Ce catholique conservateur séduit la frange de l'électorat républicain qui rechigne à supporter le favori Mitt Romney.

"J'ai survécu aux épreuves jusqu'à maintenant, grâce au soutien que Dieu m'apporte chaque jour ", déclarait mercredi 4 janvier Rick Santorum à l’issue du caucus de l’Iowa, qui donnait le coup d’envoi de la primaire républicaine. Pour Marjorie Paillon, consultante de FRANCE 24 sur la politique américaine, la percée de celui qui fait aujourd'hui figure de principal rival du favori Mitt Romney s’explique principalement par le fait qu’il a su séduire l’électorat évangélique jusque-là un peu éparpillé autour de divers candidats".

Positions radicales

Ce père de sept enfants joue la carte des valeurs chrétiennes conservatives. Cette stratégie lui a permis de rallier l’électorat de base républicain en reléguant au second plan sa foi catholique, traditionnellement déconsidérée par l'establishement politique très majoritairement protestant aux Etats-Unis.

Réputé pour son intransigeance en politique et ses positions radicales, il a réaffirmé dernièrement son opposition farouche au mariage homosexuel, à l’avortement même en cas de viol et à la contraception."Je pense que cela entraîne de nombreuses maladies sexuellement transmissibles et des grossesses non désirées et ce n'est pas sain que les gens s'adonnent, vous savez, à des relations sexuelles en dehors du mariage", a-t-il réaffirmé il y a quelques jours sur la chaîne NBC. Des idées qu’il défend d’ailleurs régulièrement dans une chronique politique sur la très conservatrice chaîne d’information Fox News.

En matière économique, il défend une politique ultra-libérale et a pour ambition, selon son site de campagne, de "rétablir la grandeur de l’Amérique par la promotion de la religion, de la famille et de la liberté".

En termes de politiques étrangères, il juge notamment Barack Obama "naïf" à l'égard des ambitions nucléaires prêtées à Téhéran. Il qualifie l'Iran de "théocratie radicale qui a juré de détruire Israël et la civilisation occidentale".

La messe en latin

Marié depuis vingt-et-un ans, Rick Santorum est né le 10 mai 1958 à Winchester en Virginie. Prenant la parole mardi 3 janvier pour remercier ses supporters de l’Iowa, Rick Santorum a rendu un hommage vibrant à son grand-père, vétéran de la Première Guerre mondiale ayant fui l’Italie de Mussolini pour travailler dans les mines de charbon de Pennsylvanie jusqu’à l'âge de 72 ans.

Après des études de droit, il exerce en tant qu’avocat à Pittsburgh, la grande ville industrielle de Pennsylvanie, avant de devenir assistant parlementaire à Washington. Grand amateur de tennis, il est élu à la Chambre des représentants en 1990, à l'âge de 32 ans, puis siège au Sénat à partir de 1995, avant d'être battu à plate couture en 2006. Il se distingue au Congrès par son combat contre le droit à l'avortement.

Dans un long portrait de lui publié en 2005, le "New York Times Magazine" rapporte que Rick Santorum assiste tous les dimanches à la messe en latin dans la banlieue de Washington.

Si tous les analystes s’accordent à louer sa réussite et son travail de labourage de terrain dans l’Iowa, la plupart y voit aussi sa principale fragilité. "Ce qu’il a fait en Iowa, il risque de ne pas pouvoir le reproduire ailleurs", prévient le politologue Kenneth Sherill du Hunter College à New York, cité par l’agence Reuters. Non seulement par manque de temps, mais aussi d’infrastructure et d’argent.

Reste à savoir jusqu’où ira celui qui vient d’acquérir le statut d’outsider de la primaire républicaine dans sa course pour l'investiture du parti. Prochaine étape : le New Hampshire le 10 janvier. "Je m’y suis déjà rendu trente fois !", s’est vanté Rick Santorum devant ses supporters de l'Iowa. Pas sûr que cela suffise.

Chronique de Rick Santorum sur Fox News

Première publication : 04/01/2012

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Primaires républicaines : Romney remporte le caucus de l'Iowa, Bachmann se retire

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'équipe de campagne d'Obama concentre ses attaques sur Gingrich

    En savoir plus

  • PRIMAIRES RÉPUBLICAINES

    Mitt Romney, le mormon businessman favori de la course

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)