Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Moyen-orient

L'ancien Premier ministre Ehoud Olmert inculpé de corruption

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/01/2012

Un tribunal de Tel-Aviv a inculpé l'ancien Premier ministre israélien de corruption. Ehoud Olmert est accusé d'avoir reçu des pots-de-vin dans le cadre d'un projet immobilier alors qu'il était maire de Jérusalem puis ministre de l'Industrie.

AFP - L'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a été inculpé jeudi de corruption dans le cadre d'un scandale immobilier à Jérusalem alors qu'il était maire de la ville, a-t-on appris de source judiciaire.

A la demande du procureur de l'Etat, un tribunal de Tel-Aviv a inculpé de corruption Ehud Olmert (66 ans), a précisé à l'AFP une porte-parole de la Justice, soulignant que cette décision faisait suite à un témoignage à charge anonyme.

L'ancienne directrice de cabinet de M. Olmert, Shula Zaken et son successeur à la mairie Ouri Loupolianski, accusés d'avoir reçu des pots-de-vin de promoteurs à l'origine d'un vaste projet immobilier surnommé "Holyland", ont également été inculpés, a ajouté la radio publique.

Les prévenus sont accusés d'avoir reçu des pots-de-vin pour donner leur feu vert au projet "Holyland", un gigantesque complexe immobilier à Jérusalem, lorsque M. Olmert était maire (1993-2003) puis ministre de l'Industrie (2003-2006).

Ce projet impopulaire, dénoncé par les médias comme un "monstre esthétique qui défigure Jérusalem", a bénéficié de multiples dérogations concernant le plan d'occupation des sols, ce qui a permis la construction de centaines de logements, bien au-delà des limites imposées normalement par les règlements.

Selon les médias, un des promoteurs inculpés ainsi que le témoin à charge anonyme ont transféré l'équivalent de 400.000 dollars à M. Olmert et Mme Zaken. Cet argent aurait notamment servi à couvrir des dettes et à financer la campagne électorale de l'ancien Premier ministre.

Ancien dirigeant du parti centriste Kadima, M. Olmert a dû démissionner de ses fonctions de chef du gouvernement le 21 septembre 2008 après que la police eut recommandé son inculpation dans une série d'affaires qui ont ponctué sa carrière politique.

Douzième chef de gouvernement d'Israël, Ehud Olmert a accédé au pouvoir en mars 2006 à la place d'Ariel Sharon, l'homme fort de la droite nationaliste, victime d'une attaque cérébrale foudroyante, qu'il avait convaincu de créer le parti Kadima, en novembre 2005.

M. Olmert a déjà maille à partir avec la justice. Il est en procès depuis septembre 2009 pour trois autres scandales.

Les faits qui lui sont reprochés remontent à l'époque où il était maire de Jérusalem puis ministre de l'Industrie et du Commerce (2003-2006).

Il est accusé de fraudes, abus de confiance, d'usage de faux et d'évasion fiscale et risque plusieurs peines d'emprisonnement.
 

Première publication : 05/01/2012

  • ISRAËL

    Olmert principal suspect d'un vaste scandale de corruption à Jérusalem

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Jugé pour plusieurs malversations, Olmert plaide non coupable

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)