Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkina Faso : Compaoré victime de son entêtement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Transition floue au Burkina Faso

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Drame de Sivens : retour sur l'affaire Rémi Fraisse

En savoir plus

TECH 24

La high tech peut-elle venir à bout du virus Ebola ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Les tests de résistance des banques sont-ils fiables ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'amendement "dividendes" qui fâche les PME

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des femmes se mettent aux "métiers d’hommes"

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

Moyen-orient

L'ancien Premier ministre Ehoud Olmert inculpé de corruption

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/01/2012

Un tribunal de Tel-Aviv a inculpé l'ancien Premier ministre israélien de corruption. Ehoud Olmert est accusé d'avoir reçu des pots-de-vin dans le cadre d'un projet immobilier alors qu'il était maire de Jérusalem puis ministre de l'Industrie.

AFP - L'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a été inculpé jeudi de corruption dans le cadre d'un scandale immobilier à Jérusalem alors qu'il était maire de la ville, a-t-on appris de source judiciaire.

A la demande du procureur de l'Etat, un tribunal de Tel-Aviv a inculpé de corruption Ehud Olmert (66 ans), a précisé à l'AFP une porte-parole de la Justice, soulignant que cette décision faisait suite à un témoignage à charge anonyme.

L'ancienne directrice de cabinet de M. Olmert, Shula Zaken et son successeur à la mairie Ouri Loupolianski, accusés d'avoir reçu des pots-de-vin de promoteurs à l'origine d'un vaste projet immobilier surnommé "Holyland", ont également été inculpés, a ajouté la radio publique.

Les prévenus sont accusés d'avoir reçu des pots-de-vin pour donner leur feu vert au projet "Holyland", un gigantesque complexe immobilier à Jérusalem, lorsque M. Olmert était maire (1993-2003) puis ministre de l'Industrie (2003-2006).

Ce projet impopulaire, dénoncé par les médias comme un "monstre esthétique qui défigure Jérusalem", a bénéficié de multiples dérogations concernant le plan d'occupation des sols, ce qui a permis la construction de centaines de logements, bien au-delà des limites imposées normalement par les règlements.

Selon les médias, un des promoteurs inculpés ainsi que le témoin à charge anonyme ont transféré l'équivalent de 400.000 dollars à M. Olmert et Mme Zaken. Cet argent aurait notamment servi à couvrir des dettes et à financer la campagne électorale de l'ancien Premier ministre.

Ancien dirigeant du parti centriste Kadima, M. Olmert a dû démissionner de ses fonctions de chef du gouvernement le 21 septembre 2008 après que la police eut recommandé son inculpation dans une série d'affaires qui ont ponctué sa carrière politique.

Douzième chef de gouvernement d'Israël, Ehud Olmert a accédé au pouvoir en mars 2006 à la place d'Ariel Sharon, l'homme fort de la droite nationaliste, victime d'une attaque cérébrale foudroyante, qu'il avait convaincu de créer le parti Kadima, en novembre 2005.

M. Olmert a déjà maille à partir avec la justice. Il est en procès depuis septembre 2009 pour trois autres scandales.

Les faits qui lui sont reprochés remontent à l'époque où il était maire de Jérusalem puis ministre de l'Industrie et du Commerce (2003-2006).

Il est accusé de fraudes, abus de confiance, d'usage de faux et d'évasion fiscale et risque plusieurs peines d'emprisonnement.
 

Première publication : 05/01/2012

  • ISRAËL

    Olmert principal suspect d'un vaste scandale de corruption à Jérusalem

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Jugé pour plusieurs malversations, Olmert plaide non coupable

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)