Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

George Weah : la légende du football officiellement président du Liberia

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrine : une balle dans le pied d'Erdogan ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Réfugiés syriens au Liban : la voie difficile, voire impossible, du retour au pays

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seba, une voix gabonaise hors du temps

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Choose France" : Macron reçoit les patrons étrangers à Versailles pour une opération séduction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Pendant le "shutdown", Donald Trump travaille "dur, dur, dur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après Poutine, les patrons à Versailles"

En savoir plus

Economie

2011, une mauvaise année pour les exportations chinoises

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/01/2012

En 2011, l'excédent commercial de la Chine a atteint 160 milliards de dollars contre 183 milliards en 2010. Une baisse qui souligne les difficultés économiques rencontrées par les États-Unis et l'Europe, les principaux partenaires de Pékin.

 AFP - L'excédent commercial de la Chine, sujet de frictions avec ses partenaires économiques, s'est réduit à "environ 160 milliards de dollars" en 2011, a déclaré jeudi le ministre du Commerce Chen Deming cité par l'agence Chine nouvelle.

En 2010, l'excédent commercial de la deuxième économie mondiale, qui reste fortement dépendante de ses exportations pour sa croissance, s'était élevé à 183,1 milliards de dollars.

Le volume du commerce extérieur chinois s'est accru au cours de l'an passé de plus de 20% pour atteindre 3.600 milliards de dollars, a encore indiqué le ministre chinois, cité par l'agence officielle.

L'excédent commercial de la Chine est un sujet de friction récurrent avec ses partenaires économiques, en particulier avec les Etats-Unis qui enregistrent un déficit abyssal dans leurs échanges avec Pékin.

Selon Washington, ce déséquilibre est en partie la conséquence d'une sous-évaluation du yuan, la monnaie chinoise, qui confère un avantage compétitif indu aux produits chinois sur le marché américain.

Le gouvernement chinois cherche pour sa part à accorder une place plus importante à la demande intérieure afin de rendre l'économie moins dépendante des exportations, qui subissent le contrecoup des difficultés économiques du monde développé et notamment de la crise de la dette en Europe, alors que l'UE est le premier débouché des produits chinois.

Première publication : 05/01/2012

  • CHINE

    L’immobilier, talon d’achille de la croissance chinoise

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le Sénat approuve un projet de loi pour pénaliser la sous-évaluation du yuan

    En savoir plus

  • CRISE FINANCIÈRE

    Pourquoi la Chine n'a pas intérêt à ce que la zone euro s'effondre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)