Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Éducation, banlieues, jeunesse, le "vivre-ensemble" de François Hollande

En savoir plus

DÉBAT

Éducation, banlieues, jeunesse, le "vivre-ensemble" de François Hollande

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ahmed, 8 ans, au commissariat

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mauvais pari"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'insaisissable Djamel Beghal"

En savoir plus

POLITIQUE

"La France est au bord d’une situation très dure"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les mutuelles ne gagnent pas d'argent !"

En savoir plus

Nos grands reporters et nos correspondants aux quatre coins du globe vous proposent des reportages long format. Ils viennent ensuite les décrypter en plateau. Le samedi, à 20h40.

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 11/01/2012

L'Irak après l'Amérique

Décembre 2011, le dernier G.I. quitte l’Irak, après neuf ans d’occupation. Les Américains laissent un pays divisé, en proie à la violence et à une crise politique. Nous avons rencontré des chiites et des sunnites pour mesurer les tensions entre communautés.

Cent cinquante-sept : c’est le nombre de soldats américains encore en Irak. Initialement, les gouvernements américain et irakien voulaient que des formateurs restent jusqu’en 2014 pour encadrer les forces de sécurité locales, mais ils n’ont pas pu se mettre d’accord sur leur statut juridique.

L’Otan voulait une immunité judiciaire pour ses personnels : le gouvernement de Nouri al-Maliki a refusé. La page américaine est donc définitivement tournée en Irak... place à la crise politique.

Institutions bloquées

La tension est à son comble entre le gouvernement du chiite Nouri al-Maliki et le bloc Iraqiya, l’opposition laïque, soutenue par les sunnites, qui accuse le Premier ministre de monopoliser le pouvoir et qui boycotte le Parlement.

Dernier épisode en date : quarante-huit heures à peine après le retrait américain, le ministre de l’Intérieur convoque une conférence de presse durant laquelle il annonce qu’un mandat d’arrêt est lancé le vice-président irakien : le sunnite Tarek el-Hachemi. Selon le gouvernement, il aurait commandité des actes terroristes. Plusieurs personnes, presentées comme des membres de sa garde rapprochée, défilent devant les caméras, racontant dans le détail les attentats et assassinats qu’ils auraient perpétrés pour le compte de leur patron.

Tarek el-Hachemi est actuellement au Kurdistan irakien. Manœuvre politique ou accusations fondées ? Dans les deux cas, cet épisode en dit long sur l’état politique du pays et rend plus difficiles d’éventuelles négociations de sortie de crise.

Risque d’éclatement du pays

Dans les provinces du Triangle sunnite, les gouverneurs se sentent de plus en plus marginalisés. Selon eux, le gouvernement central les empêche de travailler et leur refuse des postes à Bagdad. Le 27 octobre, Salah-el-Din est la première région sunnite à demander son autonomie, bientôt suivie de Diyala.

Des demandes refusées par le gouvernement et qualifiées, par les proches de Nouri al-Maliki, de "complot" visant à faire éclater le pays et à offrir un refuge aux anciens baassistes.

La crise politique et l’autonomie des provinces sunnites renforcent les tensions entre les communautés chiites et sunnites. Chacune dispose de milices prêtes à en découdre : une situation explosive qui pourrait plonger l’Irak dans une violente guerre confessionnelle.

Par James ANDRE , Chady CHLELA

COMMENTAIRE(S)

Les archives

10/02/2014 Cameroun

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En Centrafrique, malgré la présence des militaires français venus en appui de la mission des Nations unies, sous la houlette de l'Union africaine, la situation reste tendue. Des...

En savoir plus

16/01/2015 Charlie Hebdo

Attentats de Paris : l'itinéraire des terroristes

Attentat contre "Charlie Hebdo", fusillade de Montrouge, assauts à la porte de Vincennes et à Dammartin-en-Goële… Pendant trois jours, trois jihadistes ont terrorisé la France et...

En savoir plus

09/01/2015 Iran

Vidéo : Iran, la fureur de vivre

En Iran, faire la fête, boire ou danser est illégal. Amende, prison voire pendaison menacent les contrevenants à la loi. Pourtant, la population iranienne, qui compte deux tiers...

En savoir plus

02/01/2015 Ukraine

Reportage : Donetsk, le prix de l’indépendance

À Donetsk, la guerre se poursuit, mais ce ne sont plus les bombardements qui inquiètent les habitants de la République autoproclamée du Donbass. Sans financement de Kiev et en...

En savoir plus

26/12/2014 Irak

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En 2014, France 24 vous a fait découvrir une série de grands reportages à travers le monde. De la guerre contre les jihadistes de l’organisation de l’État islamique à l’argent...

En savoir plus