Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Asie - pacifique

Des dizaines de morts dans un glissement de terrain aux Philippines

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/01/2012

Le glissement de terrain s'est produit dans le sud des Philippines, sur l'île de Mindanao, victime de pluies torrentielles durant la tempête Washi en décembre. Au moins 25 personnes sont décédées et 150 autres portées disparues.

AFP - Au moins 25 personnes sont mortes et quelque 150 autres sont portées disparues jeudi après un glissement de terrain dans le sud des Philippines qui a dévasté une communauté de prospecteurs d'or, ont indiqué les autorités.

Le glissement de terrain s'est produit dans une région montagneuse reculée, près de la ville de Pantukan, sur l'île de Mindanao (sud), qui a connu à la mi-décembre des pluies torrentielles avec le passage de la tempête tropicale Washi, a précisé à l'AFP le chef de la défense civile Benito Ramos.

Les secours, qui travaillent avec seulement des pelles et des pioches, ont récupéré 25 corps et 15 blessés à Napnapan, un village d'une centaine de familles, à deux heures de route de Pantukan, a ajouté Benito Ramos.

"Une unité militaire est sur les lieux et ils n'ont que leurs mains pour creuser", a-t-il précisé.

Les secours ont dû s'interrompre à cause de pluies violentes apportées par une tempête près des côtes et la crainte de nouveaux glissements de terrains, ont ajouté les autorités locales.

Le nombre des personnes disparues a été porté à 150, contre une centaine précédemment, selon les chiffres de l'Agence nationale de gestion et de réduction des risques des catastrophes naturelles.

Quelque 7.500 mètres carrés ont été enfouis sous la boue lorsque la catastrophe s'est produite, pendant la nuit de mercredi à jeudi à 03H00 locales (19H00 GMT mercredi), alors que les gens dormaient, a ajouté Lyndon Paniza, un militaire qui coordonne les secours depuis Pantukan.

Pantukan et le village voisin, Monkayo, se situent sur le flanc occidental des montagnes de Mindanao appelées Pacific Cordilleras.

La région attire depuis des années des milliers de prospecteurs d'or, qui travaillent sans aucune norme ou protection. Plusieurs accidents mortels se sont déjà produits, avec notamment des glissements de terrain, provoqués par l'instabilité des terrains minés par les trous creusés, ont indiqué les autorités locales.

Une secousse sismique de magnitude 2,8 intervenue trois heures auparavant a peut-être provoqué la catastrophe, selon les autorités locales.

Un glissement de terrain à proximité a fait 14 morts le 22 avril 2011 et un autre, en 2009, avait tué 26 personnes.

Après l'accident d'avril, les autorités locales ont ordonné l'évacuation de tous les habitants, sur les recommandations de géologistes du gouvernement, mais certains sont revenus, accompagnés de nouveaux arrivants, attirés par l'envolée du prix du métal jaune.

"Ce sont des mineurs qui travaillent de manière quasi-artisanale et qui creusent dans la montagne, comme des souris", a déclaré Benito Ramos.

Cette zone avait été désignée comme "un no man's land, où toute habitation était interdite. Les autorités locales vont devoir expliquer comment des gens pouvaient encore vivre là en dépit des avertissements du gouvernement", a déclaré Benito Ramos lors d'une conférence de presse.

"La région est loin de tout et difficile à surveiller", a déclaré pour sa part Arturo Uy, gouverneur de la province de Compostela Valley, qui comprend Pantukan.

La tempête tropicale Washi, qui a traversé le sud des Philippines le 17 décembre, a provoqué de violentes inondations et fait plus de 1.200 morts.

Première publication : 06/01/2012

  • PHILIPPINES

    Le bilan des victimes de la tempête Washi dépasse le millier de morts

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    Pour la troisième fois en un mois, un typhon s'abat sur les Philippines

    En savoir plus

  • ASIE

    Une soixantaine de morts aux Philippines et en Chine après le passage du typhon Conson

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)