Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

FRANCE

Le Front national tente de se réapproprier Jeanne d'Arc

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/01/2012

Samedi à Paris, Jean-Marie et Marine Le Pen ont rendu hommage à Jeanne d'Arc, au lendemain du discours de Nicolas Sarkozy - dont ils ont rejeté la légitimité à revendiquer l'héritage de "la pucelle d'Orléans".

AFP - Jean-Marie et Marine Le Pen ont rendu hommage samedi à Paris à Jeanne d'Arc, au lendemain de Nicolas Sarkozy, en exaltant des symboles de jeunesse et de nationalisme à travers la "pucelle d'Orléans", honorée tous les 1er mai par le Front national.
              
Si les deux leaders du FN ont déposé, ensemble, une gerbe au pied de la statue de Jeanne d'Arc, place des Pyramides, c'est Jean-Marie Le Pen, 83 ans, qui a assuré le discours devant une petite foule de sympathisants, environ 100 à 150 personnes.
              
Au lendemain de l'hommage rendu par Nicolas Sarkozy, qui a appelé à "ne pas laisser (Jeanne d'Arc) entre les mains de ceux qui voudraient s'en servir pour diviser", le président d'honneur du FN a convenu que l'héroïne appartenait "à la France et aux Français".
              
"Mais elle n'appartient sûrement pas aux partis qui n'en parlent jamais ou qui n'en parlent que dans les périodes électorales", a-t-il enchaîné.
              
Ni "aux partis qui ont livré la France à l'européisme et au mondialisme, qui veulent la dissoudre dans une Europe fédérale, qui ont abandonné la garde millénaire des frontières, qui dénient la légitime priorité nationale, qui ont organisé une immigration étrangère massive, ce qui ne respecte aucun des principes qui ont fait agir Jeanne et qui l'ont fait mourir", a-t-il poursuivi.
              
De son côté, Marine Le Pen, qui n'a pas pris la parole à la tribune, a déclaré aux journalistes que ce n'était "pas le tout de rendre hommage à Jeanne d'Arc, mais encore faut-il partager les valeurs qui étaient les siennes".
              
"Or, rendre hommage à Jeanne d'Arc, qui était en même temps héroïne et sainte, quand dans le même temps on mène un mandat comme l'a fait Nicolas Sarkozy qui est un mandat d'abandon de la souverainté nationale, de disparition de la liberté du peuple et d'islamisation progressive de notre pays, très objectivement il y a quand même une incohérence", a-t-elle affirmé.
              
Présidente du FN depuis un an et candidate à la présidentielle, Marine Le Pen a trouvé "naturel" de laisser la tribune à son père. Le 1er mai dernier, c'était elle qui avait assuré le discours du FN.
              
Exaltant la "destinée christique" de Jeanne d'Arc -- "comme son divin modèle elle ne venait pas apporter la paix mais l'épée" --, Jean-Marie Le Pen a pour sa part aussi loué le symbole de jeunesse représenté par l'héroïne.
              
Une jeunesse "dont la situation est pire que la moyenne des Français" aujourd'hui, a-t-il ajouté, avant de donner une série de chiffres sur le chômage des jeunes, leurs suicides, l'insécurité, puis de déplorer l'installation en France de médecins étrangers.
              
Il a aussi déploré "la discrimination positive, qui signifie +racisme anti-français de souche, car à compétence égale, c'est le jeune visiblement issu de l'immigration qui sera choisi". Mais, selon lui, "il faut" que la jeunesse "se prenne en main, qu'elle ne compte pas sur l'aide de l'Etat et de ses parents".

Première publication : 07/01/2012

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy célèbre Jeanne d'Arc, icône du Front national

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)