Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Moyen-orient

Washington menace de "répondre" par la force si Téhéran bloque le détroit d'Ormuz

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/01/2012

Le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, a indiqué que les États-Unis "répondront" par la force si l'Iran décidait de fermer l'accès au détroit d'Ormuz, passage stratégique pour le trafic maritime pétrolier.

AFP - Les Etats-Unis "répondront" par la force si l'Iran cherche à bloquer le détroit d'Ormuz, passage stratégique pour le trafic maritime pétrolier, a affirmé dimanche le chef du Pentagone Leon Panetta, évoquant une "ligne rouge" à ne pas franchir.

Le détroit d'Ormuz

"Nous avons été très clair sur le fait que les Etats-Unis ne toléreront pas la fermeture du détroit d'Ormuz. C'est une autre ligne rouge pour nous et nous y répondrons", a déclaré le secrétaire américain à la Défense lors de l'émission Face the Nation sur CBS.

La tension est montée d'un cran entre Téhéran et Washington mardi après les mises en garde émises par l'Iran à l'issue de manoeuvres militaires contre la présence de la marine américaine dans le Golfe, suscitant des craintes sur l'éventuelle fermeture du détroit d'Ormuz, par lequel transite 35% du pétrole brut transporté par voie maritime dans le monde.

En dépit de ces menaces, Washington a promis de maintenir ses navires de guerre déployés dans le Golfe, la Maison Blanche estimant que les avertissements de l'Iran trahissaient sa "faiblesse" et montraient l'efficacité des sanctions contre son programme nucléaire controversé.

Le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, a de son côté jugé dimanche que l'Iran serait en mesure de bloquer le détroit, une "action intolérable" selon lui.

"Ils ont investi dans des moyens qui pourraient leur permettre de bloquer pour un temps le détroit d'Ormuz. De notre côté, nous avons investi dans des moyens pour nous assurer que si c'est le cas, nous l'emportions", a-t-il confié sur CBS aux côtés de M. Panetta.

"Nous agirions et rouvririons le détroit" en cas de fermeture, a prévenu le général Dempsey.

Première publication : 08/01/2012

  • IRAN

    Ahmadinejad entame une tournée en Amérique latine

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'Iran condamne "avec force" l'attentat-suicide perpétré à Damas

    En savoir plus

  • PIRATERIE

    La Marine américaine libère 13 marins iraniens aux mains de pirates somaliens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)