Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Amériques

Les candidats républicains tentent de freiner l'avance de Mitt Romney

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/01/2012

À l'occasion du dernier débat télévisé avant les primaires du New Hampshire mardi, le favori des sondages, Mitt Romney, a essuyé un feu roulant de critiques de la part de ses cinq adversaires à l'investiture républicaine pour la présidentielle.

AFP - Le républicain Mitt Romney a affronté dimanche le feu croisé des critiques de ses adversaires républicains, lors du dernier débat télévisé avant les élections primaires du New Hampshire mardi, où il reste le favori des sondages.

L'ancien homme d'affaires et ancien gouverneur du Massachusetts a cependant perdu du terrain ces derniers jours, et il n'est plus qu'à 35% des intentions de vote (contre 43% mardi dernier), selon un pointage effectué samedi soir par Suffolk University/7News.

Le libertaire Ron Paul, aux positions parfois détonantes, a gagné du terrain, en deuxième position à 20%, et l'ancien ambassadeur américain en Chine Jon Huntsman, qui a tout misé sur le New Hampshire, arrive troisième (11%), devant l'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich (10%) et l'ancien sénateur de Pennsylvanie Rick Santorum qui a dégringolé à la cinquième place à 8%.

Pour essayer de freiner l'avance de Mitt Romney, multi-millionnaire peu charismatique qui a le soutien de l'establishment républicain mais peine à convaincre la base du parti, ses adversaires ont fait feu de tout bois lors de deux débats télévisés, samedi et dimanche dans le New Hampshire.

Ils ont critiqué son passé d'entrepreneur et son bilan de gouverneur.

M. Romney est un "modéré timide", qui aura "beaucoup de mal à être élu" face au président Barack Obama, a ainsi déclaré dimanche Newt Gingrich, plaidant pour que les électeurs lui préfèrent "un conservateur audacieux", lors du débat télévisé NBC/Facebook.

"Plus le contraste sera important, plus les idées seront audacieuses (...) et plus il sera difficile" pour le président Obama d'être réélu, a insisté M. Gingrich.

"Si son bilan était tellement bon en temps que gouverneur du Massachusetts, pourquoi ne s'est-il pas représenté?" a asséné de son côté Rick Santorum.

Mais comme samedi soir, Mitt Romney a défendu calmement son bilan "conservateur", s'en disant "très fier", et a insisté sur l'importance de choisir quelqu'un qui n'a "pas fait de la politique toute sa vie".

"Pour moi la politique n'est pas une carrière. La passion de ma vie a été ma famille, ma foi et mon pays", a-t-il dit.

"Bêtises", a répliqué Newt Gingrich. "Cela fait des années que vous êtes candidat".

M. Romney a préféré concentrer ses attaques contre le président Barack Obama, un "président anti-investissements, anti-jobs et anti-entreprises", qu'il avait déjà accusé samedi soir d'avoir mis "l'Amérique sur le chemin du déclin".

Ce débat était le deuxième en moins de 12 heures, après celui qui a opposé samedi soir les six candidats à l'investiture républicaine à l'université de St Anselm, près de Manchester.

FOCUS
Le New Hampshire, un État crucial pour les républicains
Le New Hampshire est le premier Etat à tenir mardi ses élections primaires, qui permettront, Etat par Etat, de désigner le républicain qui affrontera Barack Obama lors de l'élection présidentielle de novembre.

Dès la fin du débat, les candidats sont repartis en campagne, à la rencontre des quelque 250.000 électeurs attendus mardi pour la primaire républicaine.

Le New Hampshire est fier d'être le premier Etat à voter, et ses électeurs sont réputés pour ne se décider souvent qu'à la dernière minute et pour parfois créer la surprise.

"C'est la primaire du New Hampshire, c'est janvier, et ça recommence", a ainsi commenté David Paleologos, directeur du centre de recherches politiques de la Suffolk University dimanche, après les derniers sondages montrant un tassement de Mitt Romney et "un début de ralliement" autour de Jon Huntsman.

La Caroline du sud votera le 21 janvier, et M. Romney, qui a déjà gagné mardi dernier les "caucus" de l'Iowa, y est également en tête dans les sondages.

Première publication : 08/01/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Le favori Mitt Romney domine le débat avant la primaire du New Hampshire

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Mitt Romney bat campagne dans le New Hampshire

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Mitt Romney reçoit le soutien de John McCain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)