Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Allemagne – Argentine : suivez la finale en direct

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le président sud-coréen à Pékin pour évoquer la transition en Corée du Nord

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/01/2012

La situation en Corée du Nord après la mort de Kim Jong-il sera au cœur des discussions entre le président sud-coréen Lee Myung-bak (photo) et les dirigeant chinois qu'il doit rencontrer ce lundi.

AFP - Le président sud-coréen Lee Myung-Bak a entamé lundi des entretiens avec les dirigeants à Pékin où il devait rencontrer dans la journée son homologue Hu Jintao lors d'une visite axée sur la transition en Corée du Nord après la mort de Kim Jong-Il.

"Vous êtes le premier dirigeant étranger que nous recevons en 2012", a déclaré en l'accueillant devant la presse Wu Bangguo, chef de l'Assemblée nationale populaire chinoise (ANP, parlement), "sous peu le président (Hu) aura avec vous un échange de vues complet".

Cette visite "va apporter une nouvelle impulsion aux relations entre la Chine et la Corée du Sud à un moment de tournant historique", a-t-il ajouté en référence à la transition engagée en Corée du Nord.

Après le décès de Kim Jong-Il, son fils cadet Kim Jong-Un, inexpérimenté et âgé de moins de 30 ans, a été officiellement intronisé à la tête de ce pays, le plus reclus au monde et puissance nucléaire.

La Chine, seul grand allié de la Corée du Nord, comme la Corée du Sud, le Japon et les Etats-Unis ont appelé au maintien de la stabilité dans ce pays et surveillent très attentivement l'évolution de la situation après le décès de Kim Jong-Il le 17 décembre.

Le bureau du président Lee à Séoul avait indiqué un peu plus tôt lundi que les deux chefs d'Etat auraient à Pékin "des discussions approfondies sur les moyens de renforcer le partenariat de coopération stratégique" entre les deux pays et "de travailler ensemble au service de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne".

La Chine, qui est de loin le premier partenaire économique de la Corée du Nord, a entériné rapidement la succession et affirmé son soutien au jeune Kim.

Depuis longtemps, Pékin a la hantise d'un effondrement du régime nord-coréen qui non seulement pourrait signifier un afflux de centaines de milliers de réfugiés à sa frontière mais la présence de soldats américains stationnés en Corée du Sud près de son territoire.

Dès l'accession au pouvoir de Kim Jong-Un, le Nord a menacé le Sud de représailles non précisées après avoir estimé avoir été insulté lors des funérailles de Kim Jong-Il.

Alors que Pékin et Séoul doivent célébrer cette année le 20e anniversaire de leurs relations diplomatiques, les présidents Lee Myung Bak et Hu Jintao devaient annoncer le début de négociations au premier semestre sur un accord de libre-échange, croyait savoir lundi le quotidien China Daily.

Le nombre croissant d'incidents de pêche en mer Jaune devrait aussi figurer au menu des entretiens alors que de plus en plus de bâteaux chinois pêchent illégalement dans les eaux sud-coréennes.

Le président sud-coréen devait également s'entretenir avec le chef du gouvernement Wen Jiabao lors de sa visite de trois jours.

Il suit de quelques jours à Pékin Kurt Campbell, secrétaire d'Etat-adjoint américain pour l'Asie de l'Est et le Pacifique, qui a appelé les dirigeants chinois à exercer leur influence sur Pyongyang en faveur de la retenue.
 

Première publication : 09/01/2012

  • CORÉE DU NORD

    Pyongyang gardera la même ligne politique sous Kim Jong-un

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Visite exceptionnelle d'une délégation de Corée du Sud à Pyongyang

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La mort de Kim Jong-il ouvre une période d'incertitude en Asie

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)