Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

Afrique

La CPI accorde un délai à Tripoli pour statuer sur le sort de Seïf al-Islam

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/01/2012

La Cour pénale internationale, qui a émis un mandat d'arrêt contre Seïf al-Islam pour le massacre d'opposants pendant la révolte libyenne, accorde un délai supplémentaire à Tripoli pour décider du transfert à La Haye du fils de Mouammar Kadhafi.

REUTERS - La Cour pénale internationale a annoncé mardi avoir accordé un délai supplémentaire à la Libye pour décider d’un éventuel transfert à La Haye de Saïf el Islam Kadhafi, l’un des fils du dirigeant déchu Mouammar Kadhafi, pour y être jugé.

Tripoli, qui devait faire connaître sa décision avant le 10 janvier, avait demandé une prolongation de trois semaines. La Libye a indiqué ne pas avoir pu respecter l’échéance prévue en raison de la situation sécuritaire du pays.

La CPI avait émis des mandats d’arrêts contre Saïf el Islam Kadhafi, son père et l’ancien responsable des services secrets Abdoullah al Senoussi. Tous trois étaient accusés d’implication dans les massacres d’opposants lors du soulèvement ayant finalement abouti au renversement, puis à la mort de Mouammar Kadhafi.

Lors de la capture de Saïf el Islam en novembre, les nouvelles autorités libyennes avaient dit vouloir le juger dans le pays.

La CPI demande à Tripoli des informations sur l’état de santé physique et mentale de celui qui était jadis considéré comme l’héritier politique du guide déchu.

Le mois dernier, l’ONG Human Rights Watch avait demandé aux autorités libyennes de permettre à Saïf el Islam Kadhafi de rencontrer un avocat et de lui garantir un procès équitable.

« Nous estimons qu’il est positif que la Libye soit en contact avec la CPI et qu’elle en suive les procédures. En même temps, nous craignons que des considérations sécuritaires soient utilisées pour légitimer des retards injustifiés dans cette affaire », a réagi mardi Fred Abrahams, responsable de HRW qui a pu voir Saïf el Islam en décembre.

« La sécurité pose problème et le gouvernement ne contrôle pas l’ensemble du territoire, mais cela ne doit pas servir à justifier un retard indu du processus. De plus, Saïf doit avoir la possibilité de consulter immédiatement un avocat. »


 

Première publication : 10/01/2012

  • LIBYE

    La CPI propose de juger Seïf al-Islam en territoire libyen

    En savoir plus

  • LIBYE

    Seïf al-Islam Kadhafi sera-t-il déféré devant la justice internationale?

    En savoir plus

  • LIBYE

    Seïf al-Islam Kadhafi a été arrêté dans le sud de la Libye

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)