Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

Afrique

Les Égyptiens aux urnes pour la dernière phase des élections de la Chambre basse

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/01/2012

La dernière phase des élections de la chambre basse égyptienne se déroule ce mardi et mercredi. Les Frères musulmans apparaissent comme les grands vainqueurs de ces législatives : ils devraient remporter 41 % des sièges de l'Assemblée du peuple.

REUTERS - Les islamistes vont tenter de conforter leur domination dans l’Egypte de l’après-Moubarak lors de la dernière phase des élections législatives à la chambre basse, qui se déroule mardi et mercredi.

Le processus électoral a été assombri par la décision d’un parti libéral de boycotter l’élection fin janvier de la chambre haute pour protester contre des irrégularités.
 
ÉGYPTE : PREMIÈRES LÉGISLATIVES POST-MOUBARAK
Interdits sous le régime d’Hosni Moubarak, les Frères musulmans apparaissent comme les grands vainqueurs des premières élections libres organisées depuis le renversement de l’ancien dirigeant le 11 février dernier.
 
La formation créée par la confrérie musulmane, Liberté et Justice, devrait remporter 41% des 498 sièges de l’Assemblée du peuple. Au total, les Frères musulmans et le parti salafiste d’Al Nour devraient occuper 60% des sièges de la chambre basse. 
 
Le second tour de la troisième phase des élections des députés vise à désigner 11% des sièges restants au sein de l’Assemblée du peuple, selon les chiffres des Frères musulmans.
 
Plusieurs circonscriptions qui avaient voté au premier tour de cette dernière phase le feront de nouveau après l’invalidation du scrutin en raison d’irrégularités ou de problèmes logistiques.
 
Une fois l’assemblée élue, un nouveau cycle de scrutins désignera les membres de la Choura, la chambre haute du parlement. 
 
La forte percée des islamistes lors des deux premières phases a provoqué la consternation du parti libéral Wafd et de la coalition du Bloc égyptien, largement distancés dans les scrutins.
 
Image modérée
 
Le parti des Egyptiens libres (FEP), cofondé par le magnat des télécoms Naguib Sawiris, a annoncé son intention de boycotter les élections à la Choura pour protester contre des violations commises, selon lui, par les partis islamistes lors des premières phases.
 
« Le processus est devenu une compétition religieuse plus qu’une compétition électorale, ce qui revient à forger une sensibilité dont les effets sur les résultats ne sont ni plus ni moins semblables à ce qui se passait auparavant », estime le FEP dans un communiqué.
 
Soucieux de préserver leur image d’islamistes modérés, les Frères musulmans se sont tenus à l’écart des manifestations réclamant en novembre et décembre le départ du pouvoir du Conseil suprême des forces armées (CSFA).
 
Face à l’inquiétude suscitée par la montée des partis islamistes dans le pays, ils ont assuré qu’ils ne feraient rien pour affaiblir l’économie ou provoquer le chaos social.
 
« Jusqu’à présent, nous avons commencé des consultations limitées pour recueillir les positions des blocs, des groupes parlementaires et des différents partis mais je n’annoncerai pas ces alliances avant la formation du nouveau parlement », a déclaré Essam al Erian, vice-président du parti Liberté et Justice.
 
Selon la loi électorale en vigueur, deux tiers des députés sont désignés via un scrutin de listes, le dernier tiers étant attribué à titre individuel.
 
La première phase de l’élection à la Choura se tiendra les 29 et 30 janvier et un second tour est prévu le 7 février. La deuxième phase se déroulera les 14 et 15 février et le second tour de cette seconde phase est fixé au 22 février.
 
Le nouveau parlement aura comme première tâche de nommer les 100 membres de l’assemblée chargée de rédiger une nouvelle Constitution définissant les pouvoirs du président et du parlement dans la nouvelle Egypte. 

 

Première publication : 10/01/2012

  • ÉGYPTE

    Peine capitale requise contre l'ancien président Hosni Moubarak

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Quinze millions d'électeurs aux urnes pour la dernière phase des législatives

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les islamistes confirment leur domination lors de la deuxième phase des législatives

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)