Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Attentat meurtrier dans une ville frontalière de l'Afghanistan

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/01/2012

L'explosion d'une bombe dans la région de Khyber, au nord-ouest du Pakistan, a fait 35 morts et 69 blessés ce mardi. L'attentat, perpétré dans l'un des bastions des Taliban n'a, pour l'heure, pas été revendiqué.

AFP - Trente-cinq personnes ont été tuées et au moins 69 blessées mardi matin dans un attentat perpétré sur un marché du nord-ouest du Pakistan, bastion des talibans et d'autres groupes rebelles, selon un dernier bilan fourni à l'AFP par les autorités locales.

Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier au Pakistan depuis le 15 septembre dernier et une attaque suicide qui avait tué 46 personnes lors de funérailles dans le district voisin du Bas Dir.

Cette pause relative dans les attentats sanglants avait nourri des rumeurs de négociations entre autorités et talibans, démenties par ces derniers.

L'attentat de mardi, qui n'était pas immédiatement revendiqué, a eu lieu à Jamrud, l'une des principales villes du district tribal de Khyber, frontalier de l'Afghanistan, ont précisé ces sources. Un précédent bilan faisait état de 26 morts et plus de 60 blessés.

"Le nombre de morts s'élève à 35, et 69 personnes ont été blessées", a déclaré à l'AFP un responsable de l'administration locale, Shakeel Khan Umarzai. Ce bilan pourrait encore monter, car "11 des blessés sont dans un état critique", a-t-il ajouté.

"Il s'agit selon les premières informations d'une bombe dissimulée dans un minibus", a déclaré le chef de l'administration locale, Mutahir Zeb, ajoutant que la cible de l'attaque restait inconnue à ce stade.

Le district de Khyber abrite plusieurs mouvements rebelles, plus ou moins liés aux talibans, lesquels dénoncent notamment l'alliance stratégique du gouvernement d'Islamabad avec les Etats-Unis.

Khyber, qui abrite également divers groupes mafieux, est l'un des points de passage des convois de ravitaillement des forces de l'Otan en Afghanistan, un trafic bloqué depuis plus d'un mois par le Pakistan en représailles d'une erreur de l'Otan qui a tué 24 soldats pakistanais fin novembre dernier.

Si le nombre d'attentats n'a que peu baissé au Pakistan en 2011 (près de 120, comme en 2010), ils ont fait deux fois moins de morts (un peu plus de 800 contre près de 1.400 en 2010), selon un décompte de l'AFP.

Les zones tribales du nord-ouest sont le bastion des talibans pakistanais, un sanctuaire de leurs alliés d'Al-Qaïda et une importante base arrière des talibans afghans.

Nombre d'attentats ont été revendiqués par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), qui a fait allégeance à Al-Qaïda et a a décrété le jihad à Islamabad à l'été 2007 pour son soutien à Washington. Depuis, plus de 500 attentats --suicide pour la plupart-- ont tué plus de 4.700 personnes dans tout le pays.

En 2009, les talibans avaient conquis du terrain dans le nord-ouest, semant un vent de panique chez les alliés occidentaux très inquiets de voir l'arsenal nucléaire pakistanais tomber un jour aux mains des rebelles.

Mais selon des sources concordantes, le TTP a été largement affaibli ces dernières années par les offensives de l'armée et les centaines de tirs de drones américains sur les zones tribales, alors que certains commandants rebelles se déclaraient ouverts à des négociations de paix avec les autorités.

Le TTP a depuis nié en bloc toute discussion, et revendiqué plusieurs attaques sanglantes contre les forces de sécurité dans les zones tribales, dont une fin décembre qui a entraîné la mort de 23 soldats, ainsi que l'enlèvement et l'exécution de 15 paramilitaires début janvier.

Première publication : 10/01/2012

  • PAKISTAN

    Dix cadavres de soldats pakistanais découverts dans le nord-ouest

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Au moins six morts dans un attentat-suicide au Waziristan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Le président Karzaï impute l'attentat anti-chiites à des extrémistes pakistanais

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)