Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La loi Macron dans l'étau des divisions de la gauche ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet Retour à Phnom Penh

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Hacking de Sony Pictures : la victoire de Pyongyang

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Croissance : l'Insee prévoit une embellie en 2015

En savoir plus

L'opinion de
Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE
Correspondant à Washington

New Hampshire : Le grand cirque républicain

Le 11-01-2012

Sur la piste du grand cirque républicain, les yeux sont enfin clairement tournés vers Mitt Romney... Les électeurs du New Hampshire viennent d'offrir à l'ancien gouverneur du Massachusetts une rampe de lancement vers l'investiture.

Dans son ombre, la bataille fait rage pour le titre de second homme. À lire les résultats de la primaire d'hier, l'ultralibéral Ron Paul et l'ancien ambassadeur Jon Huntsman se sont créé une place, en seconde et troisième position. Mais dans 10 jours les électeurs de Caroline du Sud se prononceront, et les sondages ne sont pas en leur faveur.

Le bal des seconds couteaux en dit long sur l'état des forces côté républicain... Ces six derniers mois chaque changement de lune a vu surgir un nouvel homme du jour dans le camp conservateur... Il y a eu le phénomène Michele Bachmann, la nouvelle Sarah Palin disait-on, égérie du Tea Party, mère de famille et élue au Congrès... En août, elle fait trembler les analystes en arrivant première du Straw Poll de l'Iowa, une institution politique aux États-Unis. Devant Romney.

Avant de s'effondrer quand Rick Perry entre dans la course. En septembre le gouverneur du Texas culmine à 31 % d'intentions de vote, plus de 10 points devant Mitt Romney. On ne parle plus que de lui.

Ce sera un feu de paille. En octobre c'est Herman Cain qui prend la tête de la course. Le fondateur de Godfather's Pizza, candidat atypique, séduit avec un slogan simple : « 9-9-9 », un système de taxes simplifiées et allégées.

Ce sont des affaires de femmes qui le feront tomber, quelques semaines plus tard, laissant la place de « frontrunner » à Newt Gingrich. L'ancien speaker de la chambre, chef de l'opposition républicaine sous Bill Clinton (notamment au moment de l'affaire Monica Lewinsky), dépasse Romney de 10 points. 35 % des républicains ont l'intention de voter pour lui...

Mais l'effet « Newt 2012 » sera court lui aussi. L'homme qui crée la surprise lors du caucus de l'Iowa en ce début janvier, c'est Rick Santorum, le candidat ultraconservateur, chantre des valeurs chrétiennes et familiales... Plus de 100 0160000 personnes se rendent aux urnes, au sommet de cette montagne de bulletins Santorum ne sera devancé par Mitt Romney que de 8 toutes petites voix.

Le score décevant de Rick Santorum dans le New Hampshire sonne la fin de la récréation.

Que faut-il comprendre de cette valse à la tête des sondages républicains? Simplement que les électeurs républicains, tant qu'ils ont pu choisir, ont dit « Tout sauf Romney ». Mitt Romney remportera sans aucun doute l'investiture républicaine, mais jamais il n'aura réussi à créer l'enthousiasme.

La semaine de débats et de meetings a encore montré combien Mitt Romney était critiqué par ses concurrents, et par beaucoup d'électeurs. Certes le New Hampshire le conforte dans sa marche vers le sacre républicain. Mais on assistera à l'avènement d'un candidat par défaut.

Cette semaine dans le New Hampshire, Barack Obama a peut être fait un grand pas vers sa réélection.

COMMENTAIRE(S)