Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Christophe Moreau, co-auteur de "Islamophobie : la contre-enquête"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Charlotte Gainsbourg : "Je n'aurais pas pu être autre chose qu’actrice"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Hollande à Florange : un retour sous tension

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 12/01/2012

États-Unis : Mitt Romney attaqué de toutes parts

Le candidat républicain favori des sondages, Mitt Romney, est la cible de nombreuses attaques. Les habitants de Hong Kong manifestent contre les discriminations dont ils se disent victimes. Et des livres prennent vie dans une librairie une fois les clients rentrés chez eux.

États-Unis : Mitt Romney attaqué de toutes parts


Plus que jamais favori dans la course à l’investiture républicaine après ses victoires dans l’Iowa et le New Hampshire, Mitt Romney est pris pour cible par tous ses adversaires politiques.

Le camp démocrate, qui voit déjà en lui le futur adversaire de Barack Obama à l’élection présidentielle de novembre, est ainsi passé à l’offensive avec ce clip diffusé sur Internet. Intitulée « Vous êtes viré », la vidéo se moque, extraits de films à l’appui, des propos controversés de Mitt Romney qui a déclaré récemment qu’il aimait être capable de renvoyer des employés.

Et les démocrates n’ont pas attendu le début de la primaire républicaine pour attaquer l’ancien gouverneur du Massachusetts, candidat modéré susceptible de séduire les électeurs du centre, dont le vote est souvent déterminant. Deux sites accusant Mitt Romney d’être une « girouette » ont en effet vus le jour ces derniers mois. Objectif : souligner ses revirements sur des questions comme l'avortement, le mariage gay, ou encore le réchauffement climatique.

Des critiques qui viennent aussi de ses concurrents dans la primaire républicaine. Un groupe soutenant le candidat Newt Gingrich a ainsi lancé une campagne anti-Romney dans les médias et sur Internet. Au centre de cette offensive : un documentaire qui présente le favori des sondages comme un prédateur capitaliste ayant fait fortune en licenciant des milliers de salariés.

Sur son site officiel, Mitt Romney tente de répondre à ces accusations, notamment à travers ce clip où il défend, entre autres, la libre entreprise dans l’Etat de Caroline du Sud, où se tiendra la prochaine étape des primaires républicaines.

 

Manifestation à Hong Kong

Comme on peut le voir sur ces images amateurs, plusieurs centaines voire plusieurs milliers de Hong Kongais ont manifesté dimanche sur Canton Road, une avenue chic et très touristique du territoire, devant une boutique Dolce & Gabana. Un rassemblement inédit organisé après qu’un garde de sécurité posté devant le magasin a interdit quelques jours auparavant à un passant de photographier la devanture, au prétexte que « seuls les Chinois du continent en ont le droit ». Un incident qui peut sembler anodin mais qui a pourtant provoqué l’ire de nombreux Hong Kongais qui estiment être victimes de discrimination.

Une colère largement relayée sur la Toile et plus particulièrement sur les réseaux sociaux. Plusieurs groupes de soutien aux manifestants ou fustigeant l’attitude de l’enseigne Dolce & Gabana ont ainsi été créés sur Facebook et réunissent plusieurs dizaines de milliers d’internautes. Et sur Twitter, les appels à boycotter la marque ou les messages dénonçant une situation inadmissible continuent d’affluer depuis dimanche.

Une mobilisation qu’applaudit le professeur Wan Chin, ardent défenseur de l’autonomie de Hong Kong, qui estime qu’il s’agit là d’un combat pour la dignité des habitants du territoire. Il affirme en effet que les Hong Kongais en ont assez d’être considérés comme des citoyens de seconde zone et que leur réaction n’est que la conséquence logique des discriminations dont ils sont victimes au quotidien.

Un point de vue que ne partage pas totalement cet utilisateur de Twitter qui affirme que si les Hong Kongais ont été prompts à dénoncer cette discrimination, ils sont également les premiers à la pratiquer à l’égard des immigrés qui viennent de Chine ou d’Asie du sud-est. Il invite donc les citoyens à procéder à leur examen de conscience avant de critiquer l’attitude de Dolce & Gabana.


Des pochettes d’albums retouchées

Retoucher des pochettes d’albums de groupes mythiques dont l’un ou plusieurs membres sont décédés en s’imaginant ce qu’elles donneraient sans le ou les défunts… c’est l’idée originale qu’ont eue deux artistes français dans une série de photos baptisée « I see dead people ». Dans ces versions revisitées, seuls Paul McCartney et Ringo Star traversent le célèbre passage piéton d’Abbey Road et Kurt Cobain n’apparaît plus sur la couverture de l’album « Smells like teen spirit » de Nirvana. Un travail qui rend hommage à sa manière à la mémoire de tous ces grands musiciens.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

« The Pirate Bay », le nom d’un célèbre site suédois de téléchargement, est au cœur de nombreuses discussions sur les réseaux sociaux depuis que le gouvernement finlandais à décidé d’en bloquer l’accès lundi. Une décision plutôt mal accueillie sur la Toile locale, une large partie des internautes criant à la censure. Et cette mesure a également provoqué la colère des membres d’Anonymous qui ont lancé plusieurs attaques sur les sites d’organisations finlandaises luttant contre le téléchargement illégal. Des attaques qui selon le groupe informel de pirates informatiques se poursuivront aussi longtemps que le site ne sera pas accessible en Finlande.

 

Vidéo du jour

Que se passe-t-il dans une librairie une fois la nuit tombée et quand les clients ont déserté le magasin ? Et bien les livres prennent vie tout simplement. C’est du moins ce que ce sont imaginés les créateurs de cette splendide vidéo, Sean Ohlenkamp et sa femme. Un clip féerique baptisé « the Joy of Books » qui se présente comme une véritable ode à la lecture et qui transportera les amateurs de livres dans un univers à mi-chemin entre le rêve et la réalité.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/11/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à la mort d'un jeune garçon aux États-Unis

Au sommaire de cette édition : les internautes américains expriment leur émotion après la mort d’un garçon de 12 ans; la Toile sri lankaise se prépare pour la présidentielle de...

En savoir plus

24/11/2014 Réseaux sociaux

Un livre sur la poupée Barbie indigne la Toile américaine

Au sommaire de cette édition : un livre sur la poupée Barbie suscite la polémique aux Etats-Unis; l’omniprésence de personnes costumées à Time Square indispose la mairie de New...

En savoir plus

22/11/2014 Réseaux sociaux

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

Depuis le mois dernier, une vingtaine de survols illégaux de centrales nucléaires par des drones ont été comptabilisés en France, sans que les coupables soient arrêtés. Pour les...

En savoir plus

21/11/2014 Réseaux sociaux

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

Au sommaire de cette édition : la Toile témoigne de la tempête de neige qui s’est abattue sur la région de Buffalo; l’expert auto-proclamé en séduction Julien Blanc s’attire les...

En savoir plus

20/11/2014 Réseaux sociaux

Des Kényans appellent les femmes à la décence

Au sommaire de cette émission : au Kenya, une partie des internautes appelle les femmes à s’habiller avec décence; des stars australiennes se mobilisent contre la détention des...

En savoir plus