Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

Asie - pacifique

Des soldats américains accusés d'avoir profané des cadavres de Taliban

Vidéo par Jonathan WALSH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/01/2012

L'armée américaine a ouvert une enquête sur une vidéo amateur diffusée sur la Toile, a priori filmée en Afghanistan, montrant des soldats urinant sur trois cadavres d'insurgés. Ce qui a suscité la colère des Taliban.

AFP - Les talibans ont "condamné" jeudi une vidéo où l'on voit quatre militaires vêtus d'un uniforme américain en train d'uriner sur trois cadavres présentés comme ceux d'insurgés talibans, dénonçant un "acte barbare", selon un de leurs porte-paroles interrogé par l'AFP.

"La vidéo n'entravera pas les négociations de paix"

Le scandale de la vidéo montrant quatre militaires en uniforme américain en train d'uriner sur trois cadavres de rebelles afghans présumés n'entravera pas les négociations de paix, a affirmé jeudi à l'AFP un porte-parole des Taliban.

"Nous n'en sommes qu'à une phase initiale au Qatar. En ce moment, il s'agit surtout d'échange de prisonniers (enfermés à Guantanamo, ndlr). Je ne crois pas que ce nouveau problème affectera les négociations" avec les États-Unis, contre qui les Taliban se battent depuis dix ans, a expliqué Zabiullah Mujahid.

"Sur les dix dernières années, il y a eu des centaines d'actes similaires qui n'ont pas été révélés", a ajouté Zabihullah Mujahed, porte-parole des rebelles qui luttent depuis dix ans contre le gouvernement de Kaboul et ses alliés de la force de l'Otan, dirigée par les Etats-Unis.

Le corps des Marines des Etats-Unis a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête sur cette vidéo amateur diffusée sur l'internet et vraisemblablement filmée lors d'une opération en Afghanistan.

Les quatre hommes vêtus d'un uniforme américain y urinent sur trois cadavres ensanglantés, conscients qu'une autre personne est en train de les filmer.

On peut également entendre l'un des hommes lancer "passe une bonne journée, mon pote" à l'adresse d'un des cadavres sur lequel il urine.

Ce genre de comportement tombe sous le coup du code de justice militaire, a indiqué à Washington un responsable militaire selon qui le type de casque et l'arme d'un des hommes semblent indiquer, si l'authenticité de la vidéo était confirmée, qu'il pourrait s'agir de membres d'une équipe de tireurs de précision.

Environ 20.000 Marines, sur un contingent de 100.000 soldats américains, sont déployés en Afghanistan, principalement dans les régions de Kandahar et Helmand (sud), bastions des talibans.

Les images qui doivent encore être authentifiées, risquent de rappeler au monde musulman le scandale d'Abou Ghraib en 2004 lorsque des images de prisonniers irakiens humiliées par des militaires américains avaient fait le tour du monde.

Selon le Conseil pour les relations américano-islamiques, principale association musulmane américaine, elles "risquent au bout du compte de mettre en danger d'autres soldats ainsi que les civils" afghans.

Plusieurs affaires similaires de profanations présumée par des soldats (Rumeur de Coran jeté dans les toilettes par exemple) ou des journaux occidentaux (caricatures de Mahomet) ont suscité ces dernières années la colère en Afghanistan, voire des manifestations violentes et parfois meurtrières.
 

Première publication : 12/01/2012

  • PAKISTAN

    Une vidéo accuse l'armée de possibles exécutions sommaires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)