Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : Mario Draghi voit la vie en rose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'"apartheid" de Manuel Valls : un grand mot et des petits remèdes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emailgate" : "Hillary est sa pire ennemie"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

DÉBAT

La Libye dans le chaos : l'avenir du pays se joue-t-il au Maroc ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En trois ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

DÉBAT

Départementales 2015 : le Parti socialiste doit-il s'inquiéter ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

FRANCE

Selon un sondage, le tiers des Français soutient les idées du Front national

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/01/2012

Sur un échantillon de 1 000 Français, le pourcentage des personnes "d'accord" avec les idées du Front national atteint 31 %. Néanmoins, deux électeurs sur trois ne souhaitent pas la présence de Marine Le Pen au second tour.

AFP - Les deux tiers des Français ne souhaitent pas la présence de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, la moitié d'entre eux considérant qu'elle n'y figurera pas, selon un baromètre TNS-Sofres pour Le Monde/Canal+/France Info diffusé jeudi.

Par ailleurs, 31% des Français se disent d'accord avec les idées du Front national, en hausse de 9 points par rapport à un précédent baromètre réalisé en janvier 2011, un record depuis sa création en novembre 1984.

A la question "souhaitez-vous que Marine Le Pen soit présente au second tour de l’élection présidentielle?", 67% des personnes interrogées répondent "non", contre 26% "oui", et 7% sont sans opinion.

Près de la moitié d'entre elles, 49%, disent que Marine Le Pen ne sera pas présente au second tour, 36% considèrent qu'elle y sera, et 15% sont sans opinion.

Marine Le Pen est considérée comme "plutôt la représentante d'une extrême droite nationaliste et xénophobe" pour 45% des répondants, en baisse de un point par rapport à janvier 2011 (46%), et pour 41% comme "plutôt la représentante d'une droite patriote attachée aux valeurs traditionnelles" (+4 points).

Si le pourcentage des personnes "d'accord" avec les idées du Front national (31%) atteignent un record, celui de celles qui sont en "désaccord" n'a jamais été aussi bas, 62%, en baisse de 10% en un an.

Onze pour cent des personnes interrogées "adhérent aux constats que (Marine Le Pen) exprime et adhérent aux solutions qu'elle propose" (+4 points en un an), 33% "adhérent aux constats, mais n'adhérent pas" à ses solutions (+1 point), et 47% "n'adhérent ni aux constats, ni aux solutions" (+9%).

Elles sont 40% à approuver ses prises de position sur "la défense des valeurs traditionnelles", 35% celles sur "la sécurité et la justice", 27% "les critiques contre la classe politique" et "les critiques contre Nicolas Sarkozy et la classe politique", 25% celles sur "les immigrés" et celles sur "la situation en Europe", 24% sur les impôts.

Par ailleurs, 53% des répondants (moins 3 points sur un an) estiment que le Front national "représente un danger pour la démocratie" contre 39% (-2 points) qui considèrent qu'"il ne représente aucun danger" et 8% sans opinion (+1).

Pour 31% d'entre eux, "c'est un parti qui a la capacité de participer à un gouvernement" (+6 points) tandis que 57% estiment que "c'est seulement un parti qui a vocation à rassembler les votes d'opposition" (-5).

Interrogés sur l'attitude de l'UMP vis-à-vis du FN, 25% des Français répondent qu'il doit "le combattre" (+1 point), 28% qu'il doit "refuser tout accord politique avec lui sans le combattre" (-5), 24% qu'il doit "faire des alliances électorales avec lui selon les circonstances" (+2), 8% qu'il doit "le traiter désormais comme un allié en passant avec lui une alliance électorale globale" (-1) et 15% sont sans opinion (+3).

Enquête réalisée du 6 au 9 janvier en face à face auprès d'un échantillon de 1.000 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française (méthode des quotas).

Première publication : 12/01/2012

  • FRANCE

    Le Front national tente de se réapproprier Jeanne d'Arc

    En savoir plus

  • FRANCE

    Immigration : l’UMP chasse sur les terres du FN

    En savoir plus

  • FRANCE

    Marine Le Pen profite de ses "Journées d'été" pour relancer sa campagne présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)